Le contentieux entre le PSG et le Borussia Dortmund se poursuit au sujet des jeunes

Leonardo, le directeur sportif du Paris Saint-Germain en a rajouté une couche sur les clubs allemands qui viennent prendre les jeunes joueurs Français.
Leonardo, le directeur sportif du Paris Saint-Germain en a rajouté une couche sur les clubs allemands qui viennent prendre les jeunes joueurs Français. - © FRANCK FIFE - AFP

L’interview de Thomas Meunier à l’agence allemande DPA a mis le feu aux poudres. Depuis, les clubs du Paris Saint-Germain et du Borussia Dortmund se querellent via médias interposés. Samedi, le Borussia a ajouté un peu d’huile sur le feu. Le premier a dégainé a été Leonardo.

Le directeur sportif du Paris Saint-Germain, a démenti fermement, vendredi dans le Parisien, les propos du Diable Rouge qui avait déclaré que le PSG n’avait pas voulu le laisser disputer la fin de la Ligue des champions malgré l’accord de son nouveau club. Le Brésilien avait précisé notamment que Dortmund avait exigé un prêt payant. Il a ajouté à la même occasion que les clubs allemands avaient une attitude déplacée envers les jeunes joueurs français en formation. "Les clubs allemands principalement le Bayern, Leipzig et Dortmund s’attaquent aux jeunes et menacent la formation française. C’est un grand problème. Ils appellent les parents, les amis, le joueur lui-même et cela arrive même avec des joueurs de moins de 16 ans. A 15 ou 16 ans, ils font tourner la tête des jeunes."

Une interview qui n’a vraiment pas été appréciée du côté allemand. Alors que bien souvent, il refuse de commenter ce genre de reproche, cette fois, son homologue de Dortmund Michael Zorc lui a répondu dans le Bild. "Habituellement, je ne commente pas les déclarations des autres clubs, mais je ne peux pas laisser passer ça. Les déclarations de Leonardo sont fausses. Dans la plupart des cas, c’est l’inverse qui se produit. Dortmund est souvent abordé par les familles et les agents des jeunes joueurs eux-mêmes. Les joueurs pensent qu’ils peuvent mieux se développer avec nous et percer plus facilement".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK