Le casse-tête chinois du football européen

Le casse-tête chinois du football européen
Le casse-tête chinois du football européen - © Tous droits réservés

Demain, on saura. Normalement. L’UEFA, en visioconférence, a donné rendez-vous à toutes les fédérations nationales à 13H. L’après-midi sera longue. Les discussions, sans doute un peu tendues. L’Italie a déjà annoncé vouloir le report de l’Euro. L’Allemagne aussi veut terminer son championnat. Le patron de la Bundesliga est lui prêt à avancer le plus vite possible. A huis clos s’il le faut. En France, les présidents " olympiques " de Lyon et Marseille se chamaillent sur les réseaux suite aux idées de l’un, défavorables à l’autre.

Face au virus, le sport doit s’effacer. Mais comment garder un minimum d’équité quand il aura le droit de reprendre ? On annule les championnats en cours ? On prend juste le classement du premier tour, quand chaque équipe avait joué le même nombre de matchs contre les mêmes adversaires ? On fige le classement actuel ?  Le monde du sport est dépendant d’une équation à plusieurs inconnues : comment le virus va se développer ? Comment les autorités politiques vont-elles réagir ? 

La chance de ne plus avoir de clubs en coupes d’Europe

Vouloir terminer les championnats, c’est évidemment le plus logique, le plus fair-play. Mais personne ne peut aujourd’hui prédire quels dégâts le virus aura fait dans un mois. Ou dans deux. Ou dans trois. Si on pourra recommencer à taper dans le ballon. Ou pas. Même si l’Euro devait être annulé, ces championnats doivent se terminer avant juillet quand arrivera…le mercato ! Car on ne peut décemment pas imaginer que les compétitions se poursuivent alors en pleine vague de transferts. Et puis les championnats suivants sont censés reprendre assez vite (vers le 20 juillet chez nous). Même en les repoussant un peu, il faudrait faire attention aux embouteillages en fin de saison suivante si…l’Euro 2020 est décalé d’un an.

En Belgique, il reste une journée de phase classique, dix de playoffs et une finale entre le vainqueur des playoffs 2 et le 4e (ou 5e) des playoffs 1. Sans oublier la finale de la coupe de Belgique. On pourrait boucler le tout en six semaines. Si cela reprend mi-mai, on serait encore dans les temps. Car nous avons la chance de…ne plus avoir de clubs en coupes d’Europe.

C’est évidemment plus difficile pour les grands championnats européens qui vont mettre la pression demain sur l’UEFA. Il reste une dizaine de journées à jouer, en moyenne. Plus quelques matchs de coupes nationales. Mais comment caser les coupes d’Europe ? La France a encore deux représentants. Il en reste quatre en Angleterre, et cinq en Allemagne, en Espagne et en Italie. L’Italie qui a elle encore 12 journées de Calcio à boucler. Même si l’UEFA réfléchit à une formule accélérée pour achever la Champions et l’Europa league (tournoi de type " final 8 " avec des affrontements en match unique à partir des quarts, le tout au même endroit pendant une semaine), le temps risque de manquer.

Le corona vainqueur ?

Quelles seront les priorités, au-delà de la santé, primordiale ? On ne voit pas comment l’UEFA pourrait maintenir son Euro aux dates prévues (12 juin-12 juillet). Deux pistes sont à l’étude : un Euro en hiver (décembre 2020 ?) ou un report d’un an donc. Ceux qui disent qu’il n’y a pas d’autres compétitions prévues à ces dates-là oublient un peu vite l’Euro féminin de foot (7 juillet-1er août 2021). Sans oublier la ligue des nations ou la nouvelle formule de la coupe du monde des clubs que la FIFA aurait bien aimé installer dans ce créneau-là.

La journée de mardi sera-t-elle suffisante pour mettre tout le monde d’accord ? En sachant que c’est peut-être le Corona qui aura le dernier mot…