Le Brésil s'impose en Uruguay, rouge directe pour Cavani

Edinson Cavani et Renan Lodi
Edinson Cavani et Renan Lodi - © MATILDE CAMPODONICO - AFP

Solide et réaliste, le Brésil a remporté le premier grand choc des qualifications sud-américaines pour le Mondial-2022 en allant battre 2 à 0 un Uruguay privé de Cavani à 20 minutes du terme, mardi à Montevideo.

Quand l'attaquant de Manchester United a vu rouge, la Seleçao avait déjà fait le plus dur, avec deux buts en première période, marqués par Arthur (33e) et Richarlison (45e).

Neymar blessé à la cuisse, Suarez infecté par le Covid-19: les deux équipes étaient privées de leurs attaquants vedettes, mais c'est la Seleçao qui a tiré son épingle du jeu pour s'adjuger sa quatrième victoire en quatre matches dans ces éliminatoires.

D'autres joueurs manquaient aussi à l'appel, comme l'Uruguayen Valverde (blessure) et le Brésilien Casemiro (Covid), tous deux milieux du Real Madrid.

Pour ses retrouvailles avec Thiago Silva et Marquinhos, ses anciens coéquipiers au Paris SG, Cavani n'a pas fait parler la poudre et a pris un carton rouge mérité, pour une vilaine semelle sur Richarlison (71e).

La Celeste a laissé l'initiative du jeu à la Seleçao, qui n'a pas tardé à se créer une première occasion, avec Gabriel Jesus. Pas très en jambes il y a quatre jours à Sao Paulo, l'attaquant de Manchester City, bien plus à son avantage au stade Centenario de Montevideo, a testé les gants de Campaña après un débordement sur la droite (3e).

Procédant en contre, l'Uruguay a aussi failli ouvrir le score en début de match, avec une frappe surpuissante de Nuñez sur la transversale (5e), puis une tête de Cavani juste au-dessus (12e).

Mais c'est finalement le Brésil qui a trouvé le chemin des filets, avec une bonne remise de Jesus pour Arthur, dont la frappe contrée à l'entrée de la surface a trompé le gardien uruguayen (33e). C'est le premier but en 21 sélections pour le milieu de la Juventus, qui n'a dû sa titularisation qu'à la blessure d'Allan, blessé contre le Venezuela.

Le Brésil aurait pu doubler la mise dans la foulée si Firmino n'avait pas raté son face à face avec Campaña (35e). C'est finalement Richarlison qui a inscrit le deuxième but de la Seleçao de la tête, après un bon centre de Renan Lodi (45e).

Les hommes de Tite ont ensuite géré leur avance après la pause, surtout après l'expulsion de Cavani, se faisant juste une petite frayeur à un quart d'heure de la fin avec un but de Nuñez refusé sur hors-jeu (75e).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK