La Raal déroule sur le terrain, en attendant une fumée blanche pour son projet de stade

Après avoir tout gagné en août et ce mercredi 1 septembre sur le terrain, la Raal
La Louvière (D2 acff) attend patiemment l’issue des discussions avec sa Ville pour son projet de stade. Depuis cet été, elle a les accords de principe en vue de réunir les fonds nécessaires.

"A la régulière, sur leur grand terrain, je ne vois aucune équipe de D2 acff capable de rivaliser avec la formation vue à l’œuvre ce dernier mercredi soir, en ouverture de championnat.
Nous avions réussi deux fois le nul ces dernières saisons au Tivoli, on est rentrés cette fois à Hamoir dans la nuit de mercredi à jeudi avec une sèche défaite 5-0 dans nos valises.
Attention, nous avons tenu tête longtemps puisque ce n’était " que " 2-0 à la 87e minute.
Physiquement, nous avons rivalisé, mais mentalement, beaucoup moins.
Dans le quatrième quart d’heure, nous avons eu deux belles occasions pour revenir à la hauteur des Loups. Mais quand Mohamed Soumare a inscrit le 2-0 d’une splendide frappe des 25 mètres en pleine lucarne, tout est devenu très compliqué.  Dès l’instant où notre gardien Thibaut Rausin est exclu à un quart d’heure du terme, à la suite d’un réflexe de la main en dehors du rectangle, on s’est rendus à l’évidence. Collectivement, à la Raal, tout est bien huilé, on voit la différence entre des joueurs qui ont quatre à cinq entraînements, le soir en semaine et d’autres qui doivent se contenter des traditionnelles deux séances, le mardi et le jeudi.
Leur milieu offensif Louka Franco, 23 ans m’a vraiment fait une grosse impression. Je n’ai pas vu de point faible dans leur onze et je ne vous parle même pas des Corentin Fiore, Fadel Gobitaka, passés par le Standard de Liège, Maxime Thiel, arrivé des Espoirs de Zulte-Waregem ou Quentin Louagé, qui relevait de suspension.  Ceux-là et sans doute d’autres encore n’étaient pas présents sur la feuille de match. Au Tivoli, les accrocher sera compliqué pour tout le monde. Mais je demande quand même à voir avec une mauvaise météo, sur des terrains plus étroits ou moins bien entretenus. "

L’analyse est signée l’ex-pro Raphael Miceli, entraîneur des Liégeois d’Hamoir au lendemain d’une gifle reçue chez les grands favoris de la D2 acff.

Les 16 millions nécessaires à la construction d’une nouvelle enceinte en passe d’être réunis

A la Raal, on est bien sûr heureux de ce début de campagne 2021-2022, avec quatre victoires d’affilée en coupe de Belgique (Morlanwelz, St Lenaarts, Rebecq et Dikkelvenne) avant un succès en ouverture de championnat. Mais que dire alors de cet average du moment, lequel indique 24 buts inscrits et 3 seulement concédés ?
En D2, le premier adversaire des Loups sera… lui-même, même si dans la série, Tubize-Braine, Rebecq voire pourquoi pas un Solières ou Warnant vendront chèrement leur peau en haut de tableau.
Les Centraux veulent rejoindre le monde pro au plus vite, en s’y installant avec des racines plus solides que par le passé.
Pour juger de la progression d’un groupe qui était conduit pour la centième fois en match officiel par le coach brabançon sous contrat à durée indéterminée, Frédéric Taquin ce dernier mercredi soir, La Louvière attend déjà avec impatience de se mesurer à une formation pro en coupe de Belgique. Comme ce fut le cas la saison dernière avec une élimination plus qu’honorable en seizièmes de finale à l’Antwerp (2-1). " J’ai entendu parler, mais de manière non officielle de la date du 6 septembre pour le tirage au sort des seizièmes de finale, fait remarquer Toni Turi, CEO de la RAAL.
J’attends la confirmation. Nous serions heureux d’accueillir un gros poisson au Tivoli. "
Le Tivoli, le mot est lâché. Va-t-il devenir une enceinte vouée à l’athlétisme, après un aménagement de la Ville dans les prochaines années ?
C’est dans l’air, surtout que la Raal souhaite par-dessus tout devenir propriétaire de son stade d’ici trois à cinq ans dans les environs immédiats de l’enceinte actuelle.
" Cela reste un sujet touchy, enchaîne le premier relai de Salvatore Curaba à la Raal. Le dossier a des implications juridiques et autres. Nous sommes les seuls à avoir répondu à l’appel à projets. On discute à présent des conditions d’application avec respect des idées, des exigences des uns et des autres. Alors, oui, nous espérons obtenir le terrain nécessaire à la construction du stade via un bail emphytéotique. Nous restons sur notre idée de stade d’une capacité de 8600 personnes, à l’anglaise, complètement fermé. Les 16 millions d’euros nécessaires à la construction sont en passe d’être réunis. Nous avons des accords bancaires de principe. "

D’autres Tyron Crame dans les prochaines saisons…

La Raal, qui aimerait rejoindre le foot pro en… D1B dans les deux à trois ans se donne les moyens de ses ambitions. Dernièrement, le club a procédé à une augmentation de capital, ce qui a permis de dégager 6 nouveaux millions d’euros nécessaires aux projets du moment, dont le nouveau stade.
Nous avions 253 actionnaires, quelques nouveaux sont arrivés et une cinquantaine de sympathisants de la première heure ont souscrit des nouvelles parts à 1000, 10.000 ou 50.000 €.
Nous ne le soulignerons jamais assez : cette gestion participative d’un club est unique en Belgique. En trois ans, nous venons aussi d’investir plus de 5 millions dans de nouvelles infrastructures pour notre centre de formation, lequel s’occupe de 560 jeunes. "

Evidemment dans cette D2 acff vivre avec un budget de fonctionnement de l’ordre d’1,5 million d’euros la saison laisse rêveur, ce qui incite Toni Turi à calmer le jeu :
" Derrière le noyau joueurs, il y a tout un environnement qui coûte aussi, comme ces huit personnes engagées full time par la Raal. Aujourd’hui, nous avons une perte cumulée d’un million d’€ dans nos comptes. Mais nous la contrôlons et, dans deux saisons en comptant celle-ci, nous serons à l’équilibre. Evoluer en nationale 1 dès la saison prochaine n’est pas seulement important pour pouvoir mieux recruter encore, cela va nous permettre d’avoir d’autres rentrées partenaires. "
Au sein du noyau A, seul l’attaquant Tyron Crame, 19 ans a fait une formation sur place.
Il faut donc achever de construire la pyramide qui va permettre à d’autres d’éclore et de rejoindre un noyau bientôt encore plus pro, un modèle nouveau étant à l’étude.
Au centre d’une cellule recrutement et performance dirigée par… l’ingénieur David Verwilghen, il y a désormais une analyse vidéo de plus en plus poussée des matches.
Et l’image sera encore plus présente à l’avenir chez les Loups puisque à côté des rencontres de l’équipe A retransmises en direct par la société luxembourgeoise Fuchs Sports, actuellement sans contribution financière des viewers, des caméras intelligentes viennent d’être placées un partout sur les sites du club pour diffuser aussi des images en direct des matches de jeunes.
Ce qui se veut séduisant et performant doit donc se montrer !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK