La proposition d'Arsène Wenger : supprimer la Nations League, jouer le Mondial et l'Euro tous les deux ans

La proposition de Wenger serait un énorme bouleversement dans le calendrier footballistique
La proposition de Wenger serait un énorme bouleversement dans le calendrier footballistique - © Marius Becker - BELGAIMAGE

L'ancien manager d'Arsenal, Arsène Wenger, directeur du développement du football mondial au sein de la FIFA depuis l'année dernière, a suggéré de jouer la Coupe du monde et l'Euro de football tous les deux ans au lieu de quatre ans actuellement et de supprimer la Ligue des Nations de l'UEFA pour rendre le football plus attractif.

L'ancien entraîneur français s'est exprimé au Bild, dimanche. "Nous devons avoir le moins d'événements possibles. Une Coupe du monde et un Euro tous les deux ans seraient probablement plus appropriés pour un monde moderne."


►►► À lire aussi : Romelu Lukaku : "la Nations League a un certain prestige et va nous aider pour gagner l'Euro"


Wenger a déclaré que dans un tel scénario, tous les qualificatifs devraient être joués sur un mois seulement, car il serait ainsi plus facile de les vendre aux diffuseurs et aux sponsors.

Cette question a déjà été discutée par la FIFA. "Personnellement, je pense que ce serait un pas en avant", a déclaré Wenger, rejetant les suggestions selon lesquelles l'image des grands événements en souffrirait en ayant lieu plus souvent. "Je dis toujours aux gens qui disent cela que l'image n'est pas liée au temps que vous attendez pour rejouer mais plutôt à la qualité de la concurrence. Après tout, les gens regardent aussi la Ligue des champions chaque année", a déclaré l'Alsacien.

La FIFA et l'UEFA sont en désaccord sur les nouvelles compétitions, et Wenger a critiqué la Ligue des Nations de l'UEFA dont la deuxième édition se déroule en ce moment. "Nous devons nous débarrasser de la Ligue des Nations et trouver des événements plus clairs qui tout le monde comprend. Si vous allez dans la rue et demandez aux gens ce qu'est la Ligue des Nations vous ne trouverez pas beaucoup de personnes capables de l'expliquer", a justifié Arsène Wenger.