La fin des indemnités de formation bientôt actée en Fédération Wallonie-Bruxelles

Le système actuel des indemnités de formation pour les joueurs de moins de 21 ans vit ses dernières heures. Basé sur le décret de 2006, le règlement prévoit que les frais de formation pour un joueur ayant démissionné doivent être payés par les clubs. Des montants qui peuvent atteindre près de 3000 euros. La problématique concerne 120.000 joueurs en Fédération Wallonie Bruxelles. L'ennui, c'est que de nombreux clubs demandaient aux parents ou aux joueurs de verser ces indemnités, ce qui est interdit. Le Ministre des Sports entend donc mettre de l'ordre dans le secteur. Le nouveau décret, actuellement à l’étude au Conseil d’Etat, qui devrait faire l’objet d’un vote rapide à la Chambre est accueilli avec soulagement par des milliers de joueurs et leurs parents souvent pris en otage par la politique de certains clubs indélicats.

Décryptage... 

Ils s’appellent Emile, Benjamin ou Hugo… Ils sont passionnés par le foot et bientôt, ils quitteront peut-être leur club formateur pour tenter l’aventure au sein d’une nouvelle équipe…

Sur le principe, rien de plus simple sauf que la réalité est souvent différente… Père de deux jeunes footballeurs, Paul Squifflet en a fait l'amère expérience

"L'un de mes fils avait démissionné de son club pour aller jouer dans un nouveau club et à ce moment-là, on s'est vu réclamer des indemnités de formation qui s'élevaient à presque 1000 euros".

Autre exemple, celui du fils de Frédéric Decooman (ex gardien de but et collaborateur de la Fédération) bloqué par son nouveau club car ses indemnités de formation ne sont pas payées. "Actuellement, il est toujours sans club car ces indemnités n'ont pas été payées. Depuis le mois de janvier, il peut s’entraîner dans son nouveau club mais il ne peut pas être affilié et donc il ne peut pas jouer tant que sa formation n'aura pas été réglée."

Mais que ce sont ces indemnités de formation qui posent tant de problèmes ?

Il s’agit du montant qui représente les frais investis pour la formation d’un joueur de 6 à 21 ans. Ces indemnités sont versées à chaque changement de club lorsque le joueur démissionne, pas quand il est prêté.

Les indemnités sont perçues à partir de U 6 (moins de 6 ans) jusqu’en U21.

  • 87,70€ par saison passée de U6 à U11;
  • 181,30€ par saison passée de U12 à U17;
  • 356,70€ par saison passée en U19 et U21.

La formation complète d'un joueur (de U6 à U21) s’élève donc au maximum à 2.987,80€.

En théorie, c’est au nouveau club de s’acquitter du montant. Le système est simple, la somme est prélevée directement par l'ACFF (l'association francophone de football) sur le compte du nouveau club et redistribuée ensuite au(x) club(s) précédents. Le problème intervient lorsque les nouveaux clubs demandent aux parents de les payer…

Un procédé inacceptable pour Rachid Madrane, le Ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est donc pour mettre fin aux dérives que le règlement va changer.

"J'ai été alerté par de très nombreux parents confrontés à cela. Il était inacceptable que ce soit les familles qui doivent payer. Souvent, ce sont des les familles les plus précarisées qui se voyaient le plus pénalisées".

Autrement dit, les joueurs dont les parents n'ont pas les moyens de payer ou qui refusent de payer, arrêtent de jouer au football.

La fin du racket ?

Paul Squifflet applaudit le nouveau règlement des deux mains "ça va mettre fin au racket ou chantage qui a lieu dans tous ces clubs, c'est une évidence."

Même constat parmi les clubs "formateurs" qui respectaient déjà les règles.

Dans le Brabant wallon, la Royale Union Lasne-Ohain est un club "formateur" dont les deux équipes premières sont presqu'entièrement composées de joueurs formés au club... On y accueille positivement la fin du système.    

"On est dans l'illogique totale... Le club qui vient faire la cour à un gamin et qui, ensuite, vient dire aux parents 'On a fait ce qu'il faut, à vous maintenant de payer' c'est inacceptable! D'autant plus qu'on est un régime à deux vitesses puisqu'en Flandre, il ne se passe rien. En Wallonie, oui," nous détaille Tanguy Lambillon, le président de la RULO.

Illogique ou absurde… le terme est bien choisi puisqu’en Flandre, les indemnités de formation n’existent pas.

La nouvelle mesure ne devrait pas impacter financièrement les clubs.

Quoiqu'il en soit, l'entente entre ces mêmes clubs a été rendue indispensable…

Il arrive souvent que l'on s'échange des joueurs afin de ne pas rencontrer ce genre de problèmes, nous explique Henri Pensis, manager du RCS Brainois club de Division 3 amateurs qui possède 37 équipes et 500 jeunes.

Le nouveau décret devrait donc apporter plus d’équité et de transparence.

L’ACFF, l’association des clubs francophones n’a pas encore voulu réagir et attend que le nouveau règlement soit d’application. Elle y a d'ailleurs très étroitement été associée.

Les nouvelles mesures seront, en principe, d'application dès le vote au Parlement et donc en vigueur déjà pour la saison prochaine.

Désormais, chaque jeune joueur sera libre de quitter (ou démissionner de) son club sans contrepartie.

A l’avenir, les indemnités ne seraient plus payées qu’une seule fois... au moment où le joueur arrive en équipe première. Des indemnités payées par le club évidemment.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK