L'Italie bat l'Uruguay aux tirs au but

Buffon impérial lors des tirs au but face à l'Uruguay
Buffon impérial lors des tirs au but face à l'Uruguay - © AFP

Le gardien et capitaine de l'Italie, Gianluigi Buffon, a donné à son équipe la 3-ème place de la Coupe des Confédérations 2013 en remportant la décision dans la séance des tirs au but face à l'Uruguay (2-2 a.p., 3-2 t.a.b.) à l'issue d'un match enlevé, dimanche à Salvador.

La Nazionale monte sur le podium de cette compétition pour la première fois, alors que la Celeste le rate encore (4-ème en 1997), elle qui avait aussi vu récemment la 3-ème place du Mondial-2010 lui échapper (défaite 3-2 face à l'Allemagne dans la "petite finale").

Diamanti et Cavani ont été les grands hommes du match sur le terrain, à l'origine des quatre buts, et Buffon de la loterie finale. A 35 ans, "Gigi" a arrêté trois tentatives (Forlan, Caceres et Gargano), contre une seule pour son homologue Muslera (De Sciglio).

Cesare Prandelli avait dû composer avec un total de cinq forfaits (Balotelli, Abate, Pirlo, Marchisio, Barzagli), et a titularisé El Shaarawy pour la première fois dans le tournoi. Le "Pharaon" de 20 ans, victime d'une fatigue "mentale" selon son sélectionneur, s'est montré discret, en dehors d'une demi-volée détournée par Muslera (33e).

Côté uruguayen, Oscar Tabarez avait en revanche aligné son onze-type, avec notamment ses buteurs Forlan, Suarez et Cavani.

Doublé de Cavani

L'Italie a légèrement dominé en première période, et l'Uruguay en seconde puis en prolongation, notamment sur la fin après l'exclusion de Montolivo (110e). Mais c'est sur coups francs que la plupart des buts ont té marqués.

La Nazionale avait fait des coups de pied arrêtés sa spécialité dans ce tournoi. Dimanche, c'était Diamanti à la manoeuvre. L'attaquant tatoué botta d'abord un coup franc qui trouva le poteau opposé et rebondit sur Muslera. Astori n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but vide (24e, 1-0).

Les images de la Fifa, utilisant la technologie sur la ligne de but pour savoir à qui attribuer le but, montraient que le ballon n'avait pas entièrement franchi la ligne avant qu'Astori ne tape dedans.

A la 73-ème minute, nouveau coup franc de Diamanti, direct celui-là, et aucun doute cette fois sur l'auteur du but.

Au sein de la Celeste, c'est Cavani qui s'est détaché, égalisant sur une passe subtile de Gargano (58e) puis sur un coup franc direct (78e). Mais il a aussi raté le but du KO (120e).

Les trois attaquants uruguayens se sont parfois mituellement oubliés, ou sont tombés sur un grand Buffon, comme sur cette double parade devant Forlan (67e). Comme un avant-goût de la décision finale.

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK