L'Euro 2000 a 20 ans - Les Diables rouges éliminés: "De Wilde gâche l'Euro des Belges"

Après cette triste défaite dans des circonstances pour le moins rocambolesques, la Belgique quitte "son Euro" la tête basse. La presse, belge et européenne, trouve en Filip De Wilde le bouc émissaire idéal. Comment pourrait-il en être autrement ? Le gardien anderlechtois a joué un rôle prépondérant dans cette mauvaise comédie qui, au final, n’a fait rire que les Turcs. Le lendemain du match, les observateurs sont unanimes ! Les journaux parlent de "flop belge" et mettent clairement en cause la responsabilité du gardien de 36 ans. Morceaux choisis.

La déception est aussi grande que l’attente autour du match n’avait été forte. Pour atteindre les 1/4 de finale, les Diables rouges peuvent même se contenter d’un partage contre l’équipe réputée comme la plus faible de la compétition. Avant le duel, tous les voyants sont au vert en Belgique comme à l’étranger…

Pour le journal Le Parisien, l’issue du match ne fait aucun doute. "La foi des Belges est intacte. Elle n’a même sans doute jamais été aussi forte". Quelques heures plus tard, l’histoire prend une autre tournure. La Belgique perd le match à ne pas perdre et se fait sortir au premier tour de son Euro. Une première historique. Jamais un pays organisateur n’avait été éliminé en phase de groupe.

"Le match le plus décadent de l’Euro 2000"

Après un début prometteur et trois occasions nettes, la Belgique déchante à la 46e minute. La Turquie prend l’avantage sur un but gag. Filip De Wilde juge mal la trajectoire d’un ballon aérien… On connaît la suite. Le portier belge sera même exclu à la 84e minute. Boulette et carton rouge : Circulez y’a plus rien à voir.

Au lendemain de l’élimination le quotidien De Standaard pourtant peu marquée par la fibre footballistique titre : "Le conte de fée de l’Euro 2000 est fini !"

François Colin écrit, Robert Waseige a vécu un conte de fées pendant un an. Les résultats des matchs de préparation étaient bons à très bons. Le début de l’Euro 2000 s’est également bien passé et la défaite contre l’Italie n’est pas une honte. Cependant, tout s’est mal passé la nuit dernière. La Turquie, probablement l’équipe la plus faible de la série, a refroidi les Diables. C’est la première fois dans l’histoire qu’un pays hôte n’atteint pas la deuxième manche du Championnat d’Europe".


>> Lire aussi: Eric Deflandre : "J'ai été le seul gardien invaincu du tournoi !"


Pour le quotidien bruxellois Le Soir, le gardien porte l’entière responsabilité du flop, "De Wilde gâche l’Euro des Belges".

Le journaliste de la VRT Frank Raes en remet une couche, "Filip De Wilde bat en retraite, la Belgique capitule !"

De Wilde, lui, ne fuit pas ses responsabilités et reconnaît ses torts devant la Belgique entière dès la fin de la rencontre… Avant de partir en vacances en Normandie le lendemain pour oublier, tout oublier.

Luc Nilis analysera le flop belge sous le prisme du manque de réalisme devant le but.

A l’étranger, le très sérieux journal Le Monde ne laisse aucune place au doute et parle de match décadent ! "La Turquie se qualifie et consterne toute la Belgique".

La pelouse royale fut le théâtre du match le plus décadent de cet Euro 2000.

Les Belges ont raté tout ce qu’ils ont entrepris avec une maladresse rare. Ils se sont créé une bonne quinzaine d’occasions de but sans pouvoir en concrétiser une seule. Un florilège de tirs mal ajustés, et pas mal de déveine ont ruiné leurs espoirs d’ouvrir la marque, puis de revenir au score après le premier but marqué par leurs adversaires à la 46e minute. Quelle 46e minute ! Le gardien Filip De Wilde a d’ores et déjà l’assurance de figurer au générique du futur bêtisier de l’Euro 2000".

Enfin, la DH insiste plutôt sur les carences de la défense, "La Belgique devra se mettre en quête d’une défense si elle veut prétendre à des honneurs futurs". Comme une prophétie. Qualifiés pour le Mondial en 2002, les Belges devront attendre 16 ans avant de participer à l’Euro.

Revivez Turquie - Belgique en intégralité

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK