L'AFC Tubize en sursis, plus d'1 million d'euros de dettes et des propriétaires qui n'investissent plus

Croisé : « Il faut absolument trouver des investisseurs pour assurer la stabilité financière et l’avenir du club »
Croisé : « Il faut absolument trouver des investisseurs pour assurer la stabilité financière et l’avenir du club » - © BRUNO FAHY - BELGAIMAGE

L’AFC Tubize va mal. Sportivement les Brabançons se battent pour essayer de rester en Division 1 amateur. Financièrement, le club a accumulé plus d’un million d’euros de dettes et est en procédure de réorganisation judiciaire.

Le directeur général de l'AFC Tubize, Josselin Croisé, reconnait d’emblée que la situation est plus que délicate. Le plan de réorganisation du club devait être validé par le tribunal de l’entreprise à la date du 24 février. Un délai trop court pour l’AFC Tubize qui a demandé un délai supplémentaire. " On a demandé une prorogation de la procédure de réorganisation judiciaire pour aller jusqu’au 30 avril. Elle devrait être acceptée par le tribunal. Ce qui nous permettra de terminer la saison et de trouver des solutions pour encadrer les dettes et trouver des solutions pour l’avenir du club " déclare Josselin Croisé le Directeur Général de l'AFC Tubize. 

Le gros souci c’est que Sportizen, le groupe coréen propriétaire de l’AFC Tubize n’est pas en bonne santé financière. "Sportizen est toujours autant derrière Tubize mais le groupe a des soucis financiers en Corée, du coup on est impacté. Cela dit sans Sportizen, Tubize n’aurait pas connu la Division 1B il y a quatre ans", confie Josselin Croisé.   

En pratique les Coréens n'investissent plus dans le club brabançon. Du coup la survie de Tubize devient impossible sans investissements extérieurs. Le Directeur Général n'a pas d'autre choix que de faire un appel aux investisseurs locaux. Je pense qu’aujourd’hui il est temps que autorités et que les investisseurs de la région se rassemblent pour sauver un club. Et que tout le monde tire dans le même sens. Continuer comme ça c’est sûr que ce sera compliqué. Il faut s’ouvrir et il faut que des personnes qui sont intéressées et qui ont envie de sauver le club s’investissent "

S’investissent mais surtout investissent. Une vingtaine de joueurs du noyau n’ont pas de contrats et ne sont payés qu’en primes de matches. La vente de deux joueurs chinois formés à Tubize devrait amener des liquidités mais cela ne suffira pas.  Sans de gros investissements, voire un repreneur, l’avenir de l’AFC Tubize est loin d’être garanti. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK