Katrien Jans sur la Coupe du Monde 2027 : "une belle opportunité pour le foot féminin belge"

1 images
L’équipe des Red Flames lors des qualifications à l’Euro 2021 © Belga

Ce lundi, les associations de foot belges, allemandes et néerlandaises annonçaient vouloir organiser la Coupe du Monde féminine en 2027, soit la plus grosse compétition féminine organisée.

Fin août 2019, l’Union Belge de Football présentait son plan d’action "The World At Our Feet (Le monde est à nos pieds)". A travers cette mission, la RBFA a pour objectif de mettre en valeur le football féminin au plat pays. De gros moyens ont été débloqués pour donner un coup de boost aux équipes féminines belges, pro ou amatrices.

Pour être aidée dans sa mission, l’Union Belge a engagé une manageuse pour les Red Flames. À l’occasion de l’annonce pour la coupe du monde faite ce matin, Pascal Scime est parti à sa rencontre. Katrien Jans raconte sa vision du foot féminin, au plus proche de la source.

Un rêve de petite fille

Le foot a toujours eu de la place dans la vie de Katrien. "Je joue depuis mes huit ans et je joue toujours, mais aujourd’hui c’est entre amis, juste pour m’amuser."

Katrien n’a pas joué dans l’équipe nationale mais en première division et aujourd’hui elle est contente d’être de l’autre côté de la barrière et de pouvoir encadrer les Red Flames : "Quand j’étais petite fille je n’aurais jamais cru que c’était possible de travailler dans le monde du foot et donc je suis hyper contente d’avoir la fonction que j’ai pour faire grandir le foot féminin en Belgique. C’est une chance de donner une possibilité aux petites filles comme aux grandes."

Une manageuse pour la toute première fois

C’est une fonction qui n’existait pas jusqu’à il y a un an et demi et c’est Katrien qui a l’honneur de l’inaugurer. "Il y a fait un an et demi qu’on a commencé à mettre le plan (The World At Our Feet, NDLR) pour mettre un coup de projecteur sur le foot féminin."

Le foot reste sujet de clichés et il y a encore des mentalités à changer mais la manageuse est optimiste : "Je pense qu’il y a encore des progrès à faire mais pas par pas on va y arriver.

De plus en plus d’affiliées

La fédération prévoit un beau budget pour ce projet, 3 millions d’euros sont destinés à faire avancer cette mission. Elle a aussi la volonté de doubler dans les cinq ans le nombre d’affiliées.

Katrien explique que malheureusement le Covid ralentit un peu les inscriptions cette année mais la Fédération ne perd pas espoir pour autant. En 2019, 38.000 joueuses étaient inscrites.

"Fin de la saison passée on est passé à plus ou moins 42000 et il n’y en a pas plus aujourd’hui mais on sait que c’est parce que beaucoup de gens attendent de savoir si la saison aura lieu avant de s’inscrire. Ça nous montre donc qu’il y a de plus en plus de personnes intéressées."v

Une candidature dans la lignée du changement

"Lorsque l’on a écrit le plan d’action, on ne discutait pas encore de l’organisation de la Coupe du Monde mais on s’est toujours dit que si on avait la possibilité d’organiser un grand tournoi en Belgique, on sauterait sur l’occasion", continue Katrien.

Et au moment d’entrer en contact et de créer la discussion avec l’Allemagne et les Pays-Bas, l’idée a été révélatrice. Les trois pays se sont mis d’accord pour porter cette belle opportunité ensemble car l’organisation d’un tel événement est presque impossible seul.

L’initiative est venue des Pays-Bas après l’Euro 2017 mais il a fallu s’allier dans ce projet. Les trois pays étant investis dans le football féminin, l’alliance ne s’est pas fait attendre trop longtemps. Ça fait maintenant deux mois qu’ils se rencontrent, par vidéoconférence évidemment, chaque semaine pour organiser la préparation de la Coupe du Monde. "Le foot féminin est vraiment une priorité ici en Belgique, si on a l’occasion de faire un tel événement, ça ouvrira énormément d’opportunités".

La candidature est lancée mais la confirmation de la Fifa ne se fera pas avant la Coupe du Monde 2023, il faudra alors prendre son mal en patience… Avant de faire des flammes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK