Jonathan De Bie débarque au RWDM en provenance de Tottenham : "Le projet de Molenbeek m’a plu directement"

Après quatre ans et demi chez les Spurs, Jonathan De Bie est de retour en Belgique. Le portier brabançon, a signé un contrat avec le RWDM jusqu’en 2023. Il espère gagner rapidement sa place de titulaire à Molenbeek, et aider les Bruxellois à retrouver l’élite.

Monter en D1A dans les 2 ou 3 ans

C’est un jeune homme épanoui, boosté de confiance, parfait bilingue anglais/français, que nous retrouvons devant la tribune Raymond Goethals du Stade Machtens. Le jeune gardien de 20 ans est heureux, d’avoir signé dans le club bruxellois, et ça se voit : "Le projet de Molenbeek m’a plu directement. Avec l’objectif de monter en D1A d’ici deux ou trois ans. J’ai senti que les gens au club croyaient vraiment en moi. C’est ça qui a fait la différence parce que j’aurais pu aller dans d’autres clubs en Proleague. Et puis c’est aussi un choix de cœur. Mes parents habitent près de Tubize et ça fait du bien de revenir près de ma famille".

De Disneyland à Meli Park

Formé à Tubize, puis à Malines, le gardien originaire de Wautier-Braine, a débarqué à l’été 2016 au centre de formation de Tottenham. "En arrivant là-bas, j’avais l’impression de me retrouver à Disneyland. Tout était incroyable. Ce centre, fait partie, des 5 meilleurs clubs formateurs au monde et je me rends compte de la chance que j’ai eue de pouvoir aller là-bas".

Aujourd’hui, Disneyland, a plutôt laissé place au Meli Park molenbeekois mais Jonathan ne regrette pas ce choix de raison : "On s’est retrouvé à 5 gardiens en réserve. Personne n’a pu partir en prêt pour gagner un peu d’expérience. Je pense que la route des gardiens à Tottenham en U23 était un peu bloquée. Pour moi, partir, c’était le meilleur choix. Même s’il y a Tottenham sur mon CV je n’ai encore jamais joué de matchs pros et il n’y a que ça qui compte. Cela dit je n’oublierai jamais ces quatre et demi chez les Spurs".

7 images
© Tous droits réservés

Jan Vertonghen et Toby Alderweireld : "Les grands frères"

Ni l’accueil de Jan Vertoghen et Toby Alderweireld à son arrivée à Londres : "Quand je suis arrivé à 16 ans, ils m’ont tout de suite pris sous leurs ailes. Ils ont toujours été très présents pour moi, surtout au moment où j’ai eu ma blessure grave, ils m’ont envoyé de nombreux messages de soutien. Les autres joueurs l’ont fait également et quand je suis revenu à Tottenham j’ai eu droit à une salve d’applaudissements de tout le noyau lors de mon premier entraînement" (ndlr : En février 2017, Jonathan De Bie s’était blessé, lors d’un match des U17 belges face à la France. Une sortie aérienne qui avait mal tourné. Les examens médicaux avaient révélé une hémorragie interne au niveau de la rate. Une blessure qui l’avait éloigné pendant plusieurs mois des terrains).

7 images
© Tous droits réservés

"Honoré d’avoir pu côtoyer Hugo Lloris"

Mais c’est sans doute avec les joueurs français, que la jeune pousse brabançonne, a tissé le plus de liens d’amitié. Avec une admiration toute particulière pour le gardien des Spurs, champion du monde en titre, Hugo Lloris : "Pour moi Hugo fait partie des cinq meilleurs gardiens de la planète. Il est champion du monde en plus. Pouvoir s’entraîner à ses côtés c’était juste quelque chose d’incroyable. C’est plus que de la chance. C’est un honneur".

7 images
© Tous droits réservés

Meilleur moment chez les Spurs : "La tournée de présaison 2019, à Singapour avec le noyau A"

Un honneur de s’entraîner avec la crème de la crème du ballon rond. Un honneur aussi d’avoir pu faire partie de la tournée de présaison à Singapour en 2019. "Mon meilleur moment à Tottenham c’est de loin le jour où on m’a annoncé que je ferais cette tournée. J’ai pu côtoyer tous ces grands joueurs pendant 3 semaines. C’est impressionnant de vivre un match dans les coulisses avec 40 ou 50 mille personnes".

7 images
© Tous droits réservés

Harry Kane, un bourreau de travail

Et celui qui a laissé le jeune gardien brabançon sans voix, c’est sans hésiter Harry Kane. L’attaquant de 27 ans est un exemple : "Il s’entraîne tout le temps. En salle, sur le terrain, après l’entraînement il continue à travailler de petites choses pour améliorer son jeu. C’est en fait une addition de petits détails qui ne sont pas anodins et qui expliquent pourquoi il fait partie des meilleurs attaquants du monde. C’est vraiment le jouer qui m’a le plus impressionné à Tottenham".

7 images
© Tous droits réservés

Le choc : Le limogeage de Pochetinno et l’arrivée de Mourinho

Fin 2018 Jonathan avait reçu le prix du Meilleur Espoir de l’Académie de Tottenham. Six mois plus tard il faisait la tournée estivale des Spurs… La suite est moins rose pour le jeune gardien belge. Mauricio Pochettinno, qui croyait fort dans les jeunes pousses, est remercié en novembre 2019. Il est rapidement remplacé par Jose Mourinho. Le contraste entre les deux coachs est criant : "Le limogeage de Mauricio Pochettino et l’arrivée de José Mourinho, ça a été un choc. Le coach argentin était très proche des joueurs. Il donnait plus de chance et de temps de jeu aux jeunes. Tout a changé quand Mourinho est arrivé. C’est en fait tout le club qui s’est mis à son service. Je n’avais jamais vu ça. Cela dit c’était une super expérience à vivre. C’est sûr qu’il va continuer à faire du super travail avec Tottenham".

7 images
© Tous droits réservés

Retour rapide chez les Diablotins

Jonathan veut avant tout, faire son trou au RWDM, avec dans un coin de sa tête un retour dans les noyaux des Diablotins. "C’est un autre de mes gros objectifs. Ça a été assez dur à accepter, de ne plus être appelé en sélection, parce que j’étais en équipe nationale depuis mes 15 ans. Arrivé jusqu’au niveau espoir, et ne plus être repris, c’est dur à accepter. Mais je comprends les choix. Les gardiens actuels sont d’une qualité exceptionnelle. Ils jouent tous en première division. En venant à Molenbeek je me suis dit que je me redonnais toutes les chances de réintégrer le noyau espoir. si j’y arrive je serai le plus heureux des hommes".

Jonathan De Bie revient en Belgique avec un bagage unique, une maturité bluffante et les pieds bien ancrés sur la terre ferme. Avec la ferme intention de profiter de sa formation londonienne pour véritablement lancer sa carrière et briller sur les terrains de notre royaume.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK