Joachim Mununga : "Je ne suis pas inquiet pour le futur de l'Union, ils ont une structure solide"

Ce dimanche dans "Complètement Foot" David Houdret, Pascal Scimè et Joachim Mununga sont longuement revenus sur le sacre de l’Union Saint-Gilloise. Grâce à leur victoire face au RWDM (2-1) hier soir, les Jaune et bleu sont champions de D1B et évolueront l’année prochaine au plus haut échelon du football belge.

Et le moins que l’on puisse dire est que Joachim Mununga n’est pas inquiet quant au futur de la RUSG. "Ils ont déjà une structure et une base assez solide. On a pu déjà voir des clubs comme le Beerschot, Malines ou Louvain qui sont arrivés dans l’élite en étant préparés. Ils sont sortis de la D1B par la grande porte, l’écart n’est donc pas si énorme avec les autres clubs de l’élite."

Notre consultant trouve également que l’Union est bien armée pour jouer en D1A. "On a un Dante Vanzeir avec un esprit revanchard et qui mérite d’avoir à nouveau cette chance parmi l’élite. On a Fixelles qui lui aussi est en pleine bourre et je pense qu’il symbolise très bien ce club. Et puis après on a des joueurs avec qui on va se régaler. Je pense à Teuma au milieu. On a Nielsen aussi qui a déjà été un pion majeur de l’Union l’année dernière. Ils ont plusieurs joueurs capables de sortir la tête de l’eau en D1A et ils vont sûrement recruter."

Avoir un joueur d’expérience dans chaque ligne serait intéressant

Durant l’émission, Felice Mazzu, le coach de l’Union Saint-Gilloise est intervenu pour nous faire part de son ressenti. L’entraîneur a notamment évoqué son envie de rester au club. "Quand vous avez la chance de monter avec un club, pouvoir être dans la continuité avec ce club c’est quelque chose d’extraordinaire. Quand vous montez, vous ne vivez quasiment que des moments positifs. Vous avez donc envie de transférer tout ça à l’étage supérieur. Donc sportivement, c’est mon plus grand souhait de rester à l'Union Saint-Gilloise. Contractuellement parlant, j’ai une prolongation automatique. Il y a quelques détails qui doivent encore être réglés, mais normalement il n’y aura pas de problème."

Malgré tout, l’ancien entraîneur de Charleroi et de Genk est conscient qu’il faudra faire quelques transferts. "On va bien analyser ça avec la direction. Pour le moment nous n’avons encore parlé de rien, je ne voulais pas faire ça avant que le titre soit acquis. Il y avait deux raisons à ça. La première parce que tout se sait. Deuxièmement parce que j’ai un énorme respect pour ce groupe et je n’avais pas envie de casser quelque chose dans ce groupe. On va donc commencer bientôt à avoir des discussions. Mais avoir un joueur d’expérience dans chaque ligne serait intéressant."

L’Union, définitivement au Marien ?

Si l’Union jouera bien au stade Marien l’année prochaine, les Saint-Gillois pourraient bien déménager par la suite. "Le stade Marien peut accueillir des matchs de première division" détaille Pascal Scimè. "Le problème c’est que, pour continuer à se professionnaliser et pour continuer à viser plus haut, le club doit devenir professionnel dans tous les sens du terme et donc avec un stade multifonctionnel. Le stade Marien est magnifique mais il est désuet pour les standards du football professionnel en 2021. Il n’y a pas de business seats, or vous ne pouvez pas faire sans."

Et Pascal Scimè d’ajouter : "Le propriétaire, Tony Bloom et son associé ont déjà investi quasiment 20 millions d’euros en moins de trois ans. L’Union avait cette saison un budget de 8 millions et d’ici deux ans ils veulent monter à 16 millions d’euros. Mais ce n’est pas parce que vous avez un président milliardaire qu’il va être mécène. Le but c’est que le club commence à générer de l’argent avec le ticketing, avec la vente des joueurs, avec les sponsors et avec les prestations VIP. Il y a un problème de parking au Parc Duden aussi. Dans un avenir pas trop lointain, le club voudrait donc acheter un terrain pour construire un nouveau stade et peut-être un centre d’entraînement. Tout est en pourparlers, mais il faut faire avec susceptibilités des riverains et des autorités communales. On ne pourra pas jouer éternellement au stade Marien, même s’il se peut qu’il y ait des aménagements, mais c’est très compliqué parce que la façade est classée et parce que nous sommes dans un parc."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK