Joachim Mununga : "Je ne comprends pas comment le VAR n'intervient pas sur la faute de Trebel"

Ce dimanche dans "Complètement Foot", David Houdret, Pascal Scimè et Joachim Mununga ont débriefé le partage (1-1) du Sporting d'Anderlecht face à Mouscron. Ils sont notamment revenus sur la première de Vincent Kompany à la tête des Mauves ainsi que sur la faute commise par Adrien Trebel et la non-intervention du VAR. 

Joachim Mununga a vu un Sporting d'Anderlecht assez entreprenant : "Anderlecht a très vite pris les choses en main et a mis énormément de rythme dans la rencontre. On n’a pas senti tous les bruits qu’il pouvait y avoir autour du Sporting d’Anderlecht en dehors du terrain. On a senti des joueurs complètement relâchés. On a vu un Sporting d’Anderlecht très esthétique mais encore une fois un Sporting d’Anderlecht qui a une grosse marge de progression. Mais en zone de finition, on pêche. Alors on tourne beaucoup autour de ces 16 mètres, on garde bien la possession du ballon, mais finalement les centres n’arrivent pas au bon endroit. Il y a beaucoup de centres qui sont gâchés. On se repose encore une fois beaucoup sur des individualités comme Doku qui lui aussi est en train de grandir. Tout doucement on avance. On ne peut pas dire qu’on a vu un mauvais Anderlecht, mais encore une fois ça pêche en zone de finition et dans la fin de match. C’est certainement un manque de maturité. Mais j’étais content de revoir Trebel sur le terrain. C’est un gros plus et ça confirme que c’est une valeur sure pour ce Sporting d’Anderlecht.

Et Pascal Scimè de poursuivre : "L’identité de jeu anderlechtoise était présente. Mais je trouve que ça a quand même manqué de prévisibilité, de vitesse aussi. On n’a pas eu énormément de un contre un. On a commencé à voir un jeu anderlechtois beaucoup plus fluide, plus en déviation et en petites combinaisons avec la montée au jeu de Percy Tau. Quant à Trebel, je préférerais qu’il se disperse moins. On l’a vu beaucoup chasser, demander des ballons mais quasiment sur la ligne de touche, comme un ailier. Je préfère quand il reste dans son couloir intérieur, un peu comme un 8 à l’ancienne, parce que c’est là qu’on a besoin de lui, dans le corps du jeu. Je comprends qu’il voulait aller combiner avec Doku, mais je préfère quand il reste plus en position centrale. Ensuite, à 11 contre 10 et alors que vous gagnez 1-0, ce match doit être terminé. Avec la qualité qu’il y a dans cette équipe, vous devez aller chercher le deuxième but ou garder le résultat. Le jeu de Vincent Kompany, c’est du passing, c’est garder le ballon. À un moment vous devez subtiliser le ballon à l’adversaire et le "geler". Ils doivent encore un peu mieux gérer ces moments-là, mais ça reste une équipe qui est en processus. C’est un point courageux pour Mouscron parce qu’ils auraient peut-être mérité de prendre un point précédemment. Ici Anderlecht, il faut montrer autre chose, jouer un cran plus vite, essayer d’y aller à fond.

Notre consultant a trouvé Landry Dimata fort esseulé au niveau de l'attaque anderlechtoise : "Mouscron avait bien joué le coup en effectuant une double couverture avec un milieu défensif qui fermait la ligne de passe vers Dimata. J’ai trouvé un Dimata fort esseulé. Je reste convaincu que Zulj un très bon joueur, mais je n’arrive pas à trouver sa plus-value pour le Sporting d’Anderlecht. J’ai du mal à voir le fil conducteur sur Zulj, je ne vois pas le liant avec cette équipe". 

Et Pascal Scimè de revenir sur l'entrejeu anderlechtois : "Sur le centre qui amène le but, c’est lui qui va défendre en qualité d’arrière-droit. Il n’a rien à faire là. Je pense que parmi Kana, Trebel, Zulj, il y en a un des 3 qui est de trop. Je pense qu’il est possible de jouer uniquement avec Kana et Trebel dans cet entrejeu, et peut-être d’aller chercher quelqu’un comme Verschaeren que je suis content d’avoir vu quelques minutes. Je ne m’explique pas ce qu’il se passe avec Yari Verschaeren dans cette période post-covid. Mais si Anderlecht veut faire quelque chose d’important, il doit miser aussi sur Yari Verschaeren. Quant à l’isolement de Dimata, peut-être qu’un profil comme Percy Tau, employé un peu plus proche de Dimata, ça pourrait le faire. Il faudrait peut-être faire évoluer un peu sa façon de jouer, mais ils pourraient être complémentaires tous les deux".

Je pense que pour se protéger, il va falloir que Kompany en dise peut-être un peu moins à la presse parce qu'il est très honnête. 

Pascal Scimè est également revenu sur l'interview d'après-match de Vincent Kompany : "J’ai bien aimé les propos tenus par Vincent Kompany. Dans cette interwiew, il a enfilé le costume de coach et plus celui du défenseur de classe mondiale qui fait peut-être un peu peur aux plus jeunes, qui doit être indulgent même quand certaines choses l’insupportent. Ici, il a parfaitement résumé la situation. C’est vrai qu’ils n’ont pas subi pendant 90 minutes, ce but tombe un peu de nulle part et c’est dommage. C’est dommage aussi que la progression comptable soit entachée à cause de ce but égalisateur, parce que je pense qu’il y avait la place d’aller marquer un deuxième but avant."  

Et Joachim Mununga de poursuivre : "J’aime beaucoup le fait de finalement voir Vincent Kompany en gros plan. Il y a énormément d’authenticité dans son interview. Je reconnais là l’interview d’un jeune coach. J’espère qu’il pourra garder cette authenticité le plus longtemps possible. Mais je pense que pour se protéger, il va falloir qu’il en dise peut-être un peu moins à la presse parce qu'il est très honnête. Il dit vraiment ce qu’il a dit à son groupe, il donne beaucoup de détails. Mais je pense qu’à l’avenir, on devra se contenter d’un peu moins. On sait comment ça se passe dans le milieu du foot, tout peut se retourner très vite contre soi."

Pour notre consultant, Adrien Trebel aurait dû recevoir une carte rouge : "Je ne discute même pas de la faute et de la manière dont on devait la sanctionner. C ’est un rouge d’office. Il met complètement l’intégrité physique du joueur en danger. Après, je suis persuadé aussi qu’il veut y mettre beaucoup d’intensité mais qu’il veut absolument jouer le ballon et qu'il arrive trop tard. Mais le résultat est qu’il touche le tendon d’Achille du joueur et que ça aurait pu être très grave. Je ne comprends pas comment le VAR n’intervient pas. Au final, je me pose des questions par rapport aux règles du VAR, je n’arrive plus à les comprendre. [...] En ce qui concerne les deux jaunes de Bocat, il n’y a pas grand chose à dire, c’est mérité. L’arbitre fait respecter le règlement et malheureusement Bocat manque un peu de bouteille."

Et Pascal Scimè de conclure : "Bocat fait une erreur de jeunesse, il a 21 ans et n’a quasiment jamais joué chez les pros. Il vient du noyau B du LOSC. C’est un joueur prometteur. Après, même avec du métier c’est difficile de défendre sur Jérémy Doku. Donc là carton rouge logique. La faute d’Adrien Trebel est pour moi plus spectaculaire que grave ou méchante. Je l’ai revue plusieurs fois, oui rouge, oui intervention du VAR, mais s’il n’y a pas de rouge, ça ne me choque pas plus que ça. Il n’y a pas l’intention de faire mal, mais oui il peut faire mal. On voit qu’il se retire. Au moment où il sent qu’il ne peut pas avoir le ballon, il veut retirer sa jambe. C’est très spectaculaire parce qu’il a un style Adrien Trebel, même quand il se jette, ça va vite." 

ABONNEZ-VOUS à nos PODCASTS "Complètement Foot"!

Cliquez sur le lien correspondant ci-dessous. Bonne écoute!

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK