JO 1920 : L'or pour Louis Van Hege, le Belge de l'Union devenu serial buteur de l'AC Milan

JO 1920: L'or pour Louis Van Hege, le Belge de l'Union devenu Serial buteur de l'AC Milan
JO 1920: L'or pour Louis Van Hege, le Belge de l'Union devenu Serial buteur de l'AC Milan - © Tous droits réservés

La Belgique fête cette année le centenaire de la seule édition des Jeux olympiques qu’elle a organisée, à Anvers, en 1920. A cette occasion, RTBF. be/sport vous propose de vous replonger dans l’ambiance de ces JO en détaillant quelques portraits de sportifs belges de l’époque. Aujourd’hui, place à Louis Van Hege.

Louis Van Hege fait partie de l’équipe de Belgique de football qui a décroché de manière un peu chahutée l’or en battant la Tchécoslovaquie en finale 2-0 le 2 septembre 1920. C’est un réel crack de l’époque. L’un des meilleurs joueurs offensifs du monde dans les années 10, au parcours atypique, qui le mène de l’Union au Milan AC. Et qui connaîtra une reconversion tout à fait inattendue dans le bobsleigh.

Louis Van Hege naît à Uccle en 1889. Il s’affilie à l’Union en 1907 et décroche avec le club bruxellois 2 titres en 3 ans. Il côtoie la première génération dorée du club, notamment les frères Joseph, Charles et Gustave Vanderstappen. Lors d’un match amical face à l’AC Milan lors d’une tournée organisée en Italie en 1910, il tape dans l’œil des dirigeants lombards (sans jouer !). Il n’est pas le seul à attirer le regard du grand Milan AC. Deux autres joueurs, Roger Piérard et Maurice "Max" Tobias, sont cochés par les dirigeants milanais. C’est donc un trio qui fait ses valises et rejoint le club italien.


>> Retrouvez ici tous les articles déjà publiés sur les Jeux olympiques de 1920


Les transferts sont instigués par Piero Pirelli, nouveau président de l’AC Milan (qui s’appelait à l’époque Milan Cricket and Foot-Ball Club), dont l’entreprise de pneumatiques est déjà présente en Belgique.
A Milan, Louis Van Hege va rayonner. Il aide pleinement le club, dont le dernier titre remontait à 1907, à retrouver sa place. Milan termine 2e en 1911 et 1912, 3e en 1913. Le dimanche, le Belge joue au foot. La semaine, il travaille pour l’industriel italien.

Van Hege se met en évidence en empilant les buts. Pour ses débuts, il plante un doublé face au Genoa. Il obtient le surnom de Pallido Saettante (l’éclair pâle) pour sa rapidité et son teint de peau blanc. Il est adroit des deux pieds et extrêmement efficace devant le but.

En tout, il marquera 97 buts en 88 matches de Série A, pour un total toutes compétitions confondues de 98 buts en 91 matches. A son palmarès, notamment, un quintuplé face à la Juventus le 14 janvier 1912 pour ce qui reste la plus grosse défaite à l’extérieur de l’histoire du club turinois (8-1). Il terminera quatre fois meilleur buteur du club, dont il sera le capitaine durant 2 saisons, en 1913-1914 et 1914-1915.


Portrait des Diables en 1920: Armand Swartenbroeks, le "docteur rouge", premier pilier des Diables et bourgmestre de Koekelberg


Il aurait légitimement marqué bien plus de buts sans la première guerre mondiale. Appelé sur le front, il quitte l’Italie en 1915. Il revient à l’Union après la guerre, en 1919 et y range ses crampons définitivement en 1924. Il continue de travailler pour Piero Pirelli, en étant en charge du marché belge et luxembourgeois pour les affaires du dirigeant lombard. Il restera actif dans son club et en deviendra son vice-président de 1952 à 1963.

Un parcours olympique atypique, du football au bobsleigh

En 1920, il est logiquement sélectionné pour représenter la Belgique aux Jeux olympiques. Les Diables sont automatiquement qualifiés pour les 1/4 de finale en étant organisateurs. Ils remporteront l’or en encaissant qu’un seul but, en 1/4 de finale sur penalty face à l’Espagne.

Louis Van Hege se met en évidence en inscrivant le deuxième but de la victoire en 3-0 en 1/2 finale face aux Pays-Bas. Ce sera son seul but durant la compétition. Sous la vareuse nationale, l’Ucclois disputera 12 matches, tous après la 1e guerre mondiale, pour 3 buts inscrits.

Le football mis de côté, il ne termine pas pour autant sa carrière sportive et olympique. A 38 ans il est réserve de l’équipe olympique belge de Bobsleigh pour les JO de Saint-Moritz, en 1928. Il ne prend pas part aux compétitions. En 1932, il est du déplacement à Lake Placid pour les IIIe olympiades d’hiver. Il est inscrit dans l’épreuve de Boblseigh à deux. Il forme avec 5 autres athlètes la délégation belge. Il se classe 9e du Bob à 2 avec le pilote Max Houben, bien loin de l’équipe américaine, qui pilotait sur ses terres.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK