Jacques Sabiti, agent de joueurs : "Je ne suis pas certain que le football va apprendre de cet événement" (PODCAST)

A quoi ressemblera le mercato estival ? Dans "Complètement (PAS) Foot", épisode 12, ce dimanche 24 mai 2020, David Houdret, Pascal Scime et Nordin Jbari ont accueilli les agents de joueurs Jacques Sabiti (de l'agence Stirr Associates qui gère notamment les intérêts de Toby Alderweireld, Dries Mertens, Zinho Vanheusden ou encore Sambi Lokonga) et Thomas Buanec (propriétaire de l'agence 442 qui gère les intérêts de Steeven Willems, Thibault Peyre ou Kévin Vandendriessche).

A LIRE AUSSI:
"Complètement (PAS) Foot" EPISODE 5: "Dodi Lukebakio: "On va reprendre tout doucement, par petit groupe de 8 joueurs" (PODCAST)"

"Complètement (PAS) Foot" EPISODE 5: "Dutoit : "Le plus compliqué, c'est de ne pas savoir ce qui va se passer"

"Complètement (PAS) Foot" EPISODE 3: "Le licenciement de Zetterberg à cause du financier ? C'est un mensonge ! (PODCAST)"

Etes-vous inquiets par rapport à l’avenir de votre profession et l’avenir des finances du foot ?
Thomas Buanec : "Il y a une inquiétude sinon cela voudrait dire qu’on n’a rien compris à ce qui se passe en ce moment. Mais tirer des conclusions aujourd’hui me parait encore compliqué parce que le mercato n’a pas encore commencé et qu’on sort à peine de cette crise. Mais on a évidemment changé de monde, il va y avoir des réajustements. Il y a deux questions à se poser à mon sens : comment va se passer cet été et comment va se passer la suite, c’est-à-dire l’hiver qui suit et l’été suivant ?"
Pour Jacques Sabiti, il y aura surtout une obligation de s'adapter : "Les inquiétudes sont plutôt à court terme. Et simplement il va falloir s’adapter. Les clubs vont aussi changer leur plan, ce qui veut dire que de notre côté on va aussi devoir changer nos plans par rapport à nos joueurs. Il y a une adaptation à court terme. Mais le football va survivre, ça c’est sur. Tout le monde trouvera les solutions qu’il faut. À long terme, le football c’est l’offre et la demande, les meilleurs vont toujours vouloir avoir les meilleurs joueurs, vont toujours être prêts à payer, peut-être à vivre au-dessus de leurs moyens. Et je ne suis pas certain que le football va apprendre de cet événement."

Il y aura moins de transactions parce que sur le court terme, les clubs auront moins d’argent à dépenser en transfert.

Les demandes des clubs sont-elles différentes par rapport aux mercatos précédents ? Vous attendez-vous à moins de transactions cet été ?  
Thomas Buanec pense que "le nombre de transactions ne sera pas moins bien inférieur que les autres années. Par contre, elles risquent d’être différentes, sur des montants et des durées de contrat. Aujourd’hui, la problématique pour les clubs, c’est un manque de visibilité. Là où on allait chercher des contrats de 4-5 ans à un moment, on va plutôt être sur des contrats de 2-3 ans. Il va aussi y avoir une course aux joueurs libres, et elle a déjà commencé. Mais aux joueurs libres qui ont joué et qui ont performé. À l’inverse, ceux qui seront libres mais qui n’auront pas joué ou ont eu peu de temps de jeu, ceux-là vont être en difficulté. Je crois vraiment qu’il y aura toujours de l’offre et de la demande, et vous verrez de gros transferts cet été. Ce sera peut-être plus les joueurs qui sont dans un marché intermédiaire qui vont être impactés par la crise. Ça va être un marché d’attente. Au jour d’aujourd’hui, on ne sait même pas quand il sera clôturé. Donc les clubs attendent beaucoup."
Jacques Sabiti estime lui qu'il y aura moins de transactions : "Il faut savoir que le mercato est repoussé. Aujourd’hui il y a des championnats qui sont arrêtés et qui sont prêts à passer à la phase mercato, mais il y a beaucoup de championnats qui eux ne le sont pas. La Belgique est un championnat où 50-60% des joueurs viennent de l’étranger. Et on dépend fortement de ces championnats qui vont reprendre ou ont repris comme l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne. Il y aura moins de transactions parce que sur le court terme, les clubs auront moins d’argent à dépenser en transfert. Il va y avoir toute une réflexion sur la masse salariale, ils vont essayer de ne pas l’augmenter. Il va plutôt falloir diminuer cette masse salariale. Tout cela fait que les clubs vont être beaucoup plus réfléchis, plus prudents dans le mercato. Et comme plusieurs études le montrent, la valeur des joueurs va diminuer. Alors même si on a besoin de vendre, je pense qu’on va être patient et peut-être attendre l’hiver ou l’été prochain pour mieux vendre les joueurs qui sont qualifiés de "bancables"."

Et Thomas Buanec de poursuivre : "On va peut-être donner la chance à certains jeunes formés au club de pouvoir intégrer le noyau. Parce qu'ils sont moins chers et plutôt que d’aller chercher un joueur extérieur pour faire un complément d’équipe, on va s’appuyer sur les jeunes qu’on a au club. Après ce sera à eux de saisir cette chance mais peut-être que ça va être aussi un effet positif de cette crise."
 

Il faut préparer les joueurs pour ce mercato et les prochains à une réflexion différente d’un point de vue carrière. 

Quel type de discours tenez-vous en ce moment à vos joueurs ? 
Jacques Sabiti : "C’est un contexte totalement exceptionnel et on est tous embarqué là-dedans. Les joueurs sont conscients de ce caractère exceptionnel et ils sont aussi un peu plus compréhensifs. Après il faut leur expliquer, il ne faut pas créer des attentes surdimensionnées par rapport à ce mercato pour lequel on a quand même beaucoup d’incertitudes. Il faut les préparer pour ce mercato et les prochains à une réflexion différente d’un point de vue carrière, des clubs qui vont acquérir des joueurs." Et Thomas Buanec de conclure : "Il faut vraiment passer pas mal de temps à expliquer la situation parce que les joueurs ont aussi la tête dans le guidon. La plupart continuent à s’entrainer très sérieusement et sont toujours focus sur leurs performances, sur leurs objectifs. Et notre rôle est de les conseiller, de bien expliquer ce qui est en train de se passer et les conséquences que cela peut avoir. Et que la réalité d’hier, ce ne sera plus celle de cet été. Et notamment pour certains joueurs, ceux qui n’ont pas beaucoup joué ou qui n’ont pas été ultra performants cette saison, s'il y a une proposition de contrat qui passe, peut-être que cette année, il ne faudra pas trop traîner et la prendre pour se sécuriser parce que le marché a changé et il vaut mieux prendre un contrat qui est correct et respectable. Et là le rôle de l’agent est primordial."

ABONNEZ-VOUS à nos PODCASTS "Complètement Foot"!

Cliquez sur le lien correspondant ci-dessous. Bonne écoute!

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK