Hollerbach après Storck : Mouscron mise sur la filière allemande

Bernd Hollerbach, nouvel entraîneur de Mouscron après Bernd Storck : l'Excel mise sur la lignée allemande.
Bernd Hollerbach, nouvel entraîneur de Mouscron après Bernd Storck : l'Excel mise sur la lignée allemande. - © BRUNO FAHY - BELGA

La France est à moins d’1 km, la « frontière linguistique » avec la Flandre 5 kilomètres plus loin… Mais c’est bien l’Allemagne (près de 250 km à vol d’oiseau) qui a la cote au Canonnier ces derniers mois ! Bernd Hollerbach, le nouvel entraîneur des Hurlus, a été présenté aujourd’hui, et il ne débarque pas en territoire totalement inconnu : « Il y a 2 ans j’avais disputé un match amical contre l’Excel lors d’un stage (ndlr : Hollerbach entraînait alors le club des Würzburger Kickers, en D3 allemande), et évidemment j’ai aussi discuté avec Bernd Storck, mon prédécesseur. Mais ce qui se dit entre 2 entraîneurs reste dans les vestiaires ! »

Hollerbach (49 ans) va donc tenter de poursuivre sur la lancée de Bernd Storck, avec sa rigueur et son exigence allemandes. Doit-on donc déceler l'instauration d'une filière allemande à Mouscron ? « Ce n’est pas un hasard », confirme Paul Allaerts, directeur général du club mouscronnois. « Ce que Bernd Storck a fait ici a été très positif pour le club. Le modèle qu’il a mis en place nous a beaucoup plu, et sa présence à Mouscron nous a aussi permis de nouer des contacts avec le marché allemand. » Et donc avec Bernd Hollerbach, qui s’est retrouvé dans la short list des décideurs mouscronnois. « Nous avons bien senti qu’il était sur la même longueur d’onde pour le club. Ce modèle allemand a fait ses preuves la saison passée, donc on voulait continuer avec cette manière de travailler. » Un modèle où les règles sont très claires, que ce soit au sein du groupe, dans le vestiaire, sur le terrain, ou encore dans les attentes individuelles et collectives. A l’Excel, on loue aussi le professionnalisme de Bernd Storck et de son staff, présents 12 heures par jour au stade. Le nouveau venu devrait s’inscrire dans cette lignée : « C’est l’image que nous avons à l’étranger, nous, les entraîneurs allemands » confirme Hollerbach qui ajoute que « la discipline et l’ordre sont des choses importantes pour une équipe ».

Des emplettes sur le marché allemand

Ces exigences tranchent néanmoins avec le côté convivial du club mouscronnois et avec son budget limité. « Chacun doit s’adapter, c’est vrai » admet Paul Allaerts. « Ca doit être un mariage entre les 2. J’ai coutume de dire que le coach est un « passant » dans un club. Mais un club peut aussi apprendre certaines choses avec les gens de passage. Il y a des exigences, le club doit faire un effort. Mais c’est valable dans l’autre sens aussi, il faut trouver une bonne balance. Ça fonctionne, on en a eu la preuve avec Bernd Storck et on veut continuer avec cette philosophie. »

Quid alors du marché teuton ? Ses portes se sont un peu ouvertes l’hiver dernier avec notamment le prêt du médian allemand Sidney Friede (8 matches, 2 buts) par le Hertha Berlin. Et Mouscron devrait continuer à le sonder, malgré le départ de Jürgen Röber (le directeur sportif… allemand lui aussi, dont le contrat ne sera pas renouvelé). « On ne va pas basculer totalement. Mais ce sera important d’aller chercher de jeunes Allemands, comme Friede, parce que nous connaissons nos limites. Ce sera une balance aussi : l'Excel Mouscron sait qu’il ne peut pas se payer un très bon joueur allemand, mais qu'il peut servir de tremplin aux jeunes joueurs ». Après les joueurs français, place donc peut-être aux joueurs allemands dans le championnat belge… « Et notre nouveau coach va aussi avoir son mot à dire », ponctue Paul Allaerts.

Et si la langue dans les vestiaires devrait rester l’anglais, les joueurs mouscronnois pourront tout de même noter le surnom de leur nouvel entraîneur, datant l’époque où il était joueur : Kampfschwein. Littéralement « cochon de combat ». Un surnom que Bernd Hollerbach partage en Allemagne avec un certain Marc Wilmots, face à qui il s’est retrouvé quelques fois sur les terrains de Bundesliga. Le (teu)ton est donné.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK