Guillaume François, au chômage depuis 4 mois : "Virton nous laisse dans le flou"

Le flou total règne autour du noyau pro de Virton
Le flou total règne autour du noyau pro de Virton - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Virton est le dernier club professionnel à ne pas avoir repris le chemin de l'entraînement. Empêtré dans des joutes judiciaires pour conserver sa licence pro, le club s'active en coulisse. Les joueurs, toujours au chômage, sont laissés pour compte.

On pensait avoir tout connu dans le dossier de Virton contre les instances du football. Lundi, l’Autorité Belge de la Concurrence recalait les Virtonais et les condamnait à descendre en D2 ACFF, le quatrième échelon national. Hier, énième rebondissement : le club demande à la CBAS et à la commission des licences de réexaminer son dossier. "La situation commence à devenir pesante ", détaille Guillaume François, figure de proue de cette équipe. "On sait que le club se bat corps et âme devant tous les tribunaux possibles pour récupérer la licence. Mais ça devient difficile de continuer à y croire. "

Les joueurs de l’Excelsior sont les derniers joueurs professionnels en Belgique à ne pas avoir repris le chemin de l’entraînement. Sans savoir dans quelle division le club évoluera, les dirigeants ont décidé de garder les joueurs sur le chômage économique. "Cela fait quatre mois que cela dure. Au début du confinement, on avait des programmes physiques à suivre. Désormais, on est livré à nous-mêmes. Je commence à connaître tous les bois autour de chez moi à force d’aller y courir pour m’entretenir (rires). Le club a repris les voitures qui étaient à notre disposition, ce qui peut poser des problèmes pour les joueurs qui comptaient dessus."

Le sentiment qui règne, c’est avant tout celui du flou, les joueurs étant suspendus aux communications éparses du club.

Dès lors, la question d’un transfert se pose. "Certaines carrières professionnelles sont courtes et il faut parfois pouvoir penser à soi", détaille, dépité, le joueur. "Contrairement à ce qui a été dit, nous n’avons pas la permission de signer gratuitement dans d’autres clubs, même si nous sommes au chômage. Mais il faut penser à la suite…"

Coup dur pour toute une région

Le joueur regrette avant tout les manquements dans le dossier du club. "On nous a promis beaucoup de choses qui ne se sont pas produites, notamment au niveau des infrastructures. L’année passée, on était déjà passé par le chas de l’aiguille du point de vue de la licence. On a peut-être manqué de sérieux dans la manière de monter le dossier. La déception est immense parce que sportivement, on a rempli tous les objectifs. "

C’est vrai que du point de vue des résultats, Virton a étonné cette saison. Pendant toute la saison, le club a lutté pour la montée en D1A, rendant pratiquement réaliste vieux rêve de D1 caressé par toute une région. "La province de Luxembourg adore le football, ce serait triste si le projet venait à se crasher si tôt. On avait réussi à créer quelque chose de symbolique pour la province."

Les joueurs, suspendus aux décisions des cours et tribunaux, attendent l’épilogue de ce feuilleton dont le football belge n’a pas besoin.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK