Football Leaks : Étonnantes, drôles, insolites, les dix clauses les plus dingues

Dans le cadre du Football Leaks, Les journalistes du Le Soir et des journaux du groupe European Investigative Collaborations ont eu accès à plus de 18 millions de documents liés au football et à ses acteurs. 

Parmi ces documents, il y a évidemment beaucoup de contrats et certains regorgent de perles et de clauses étonnantes. Voici un Top 10 des "accords" les plus dingues.

1. Firmino, Arsenal destination interdite : En 2015, l'attaquant brésilien a rejoint Liverpool mais il était aussi courtisé par les Gunners. Pour parer à toutes éventualités, sa clause libératoire est assortie d'une condition particulière : Firmino peut quitter le Anfield pour 98 millions € si le club intéressé n'est pas Arsenal.

2. Van der Vaart doit oublier les chaussures rouges : Il y a des couleurs qui ne passent pas dans certains clubs. Au Bétis, par exemple, le rouge rappelle un peu trop le blason du rival du FC Séville.

Et donc pas question de porter des chaussures "avec des traces de rouges" pour Rafael Van der Vaart. Lors de sa présentation, il portait d'ailleurs des chaussures oranges.

3. Agüero marque pour City et fait gagner de l'argent ... à l'Atleti : Le club madrilène vend souvent bien ses joueurs (Falcao, Diego Costa, ...). Il est aussi malin. Quand il cède Sergio Agüero à City, l'Atleti trouve un moyen de continuer à profiter du talent de l'Argentin. A chaque fois que Kun marque 15 buts, Manchester verse 250.000 € sur le compte des Colchoneros. Bien vu Agüero a déjà planté 152 buts.

4. L'ivresse à ... l'entraînement peut coûter cher : Roberto Martinez a instauré un nouveau règlement d'ordre intérieur à son arrivée chez les Diables. Il s'est peut-être inspiré de celui de l'Austria de Vienne. Le contrat de Larry Kayode, un attaquant nigérian, a révélé certaines exigences du club. Notamment concernant la consommation d'alcool. Les sorties après les matches sont autorisées mais gare à la gueule de bois. Si un joueur est ivre en public ou arrive à l'entraînement en état d'ébriété, il se verra privé de 30% de son salaire.

5. Balotelli, et la prime à la bonne conduite : Super Mario est un joueur particulier il a logiquement droit à un traitement particulier. Habitué des frasques sportives et extra-sportives, l'Italien a été serré de près à son arrivée à Liverpool. Et pour le motiver à se tenir à carreau rien de mieux qu'un incitant financier ? C'était à priori l'avis des Reds. "S'il n'est pas expulsé plus de trois fois pour des comportements violents, pour avoir craché sur un joueur ou sur toute autre personne, ou en utilisant un langage ou des gestes offensants et abusifs" le joueur recevra un million de livres.

6. Le "petons" sensibles de Nastasic : Schalke 04 est sponsorisé par Adidas mais certains de ses joueurs ne sont visiblement pas à l'aise avec les chaussures de l'équipementier allemand. Matija Nastasic a contractuellement le droit de chausser une autre marque "si le joueur prouve qu'il ne peut pas porter d'Adidas pour raisons médicales".

7. Capello, charité bien ordonnée commence par soi-même : Fabio Capello sait soigner son image en même temps que son compte en banque. L'entraîneur italien a accepté de participer à plusieurs matches de charité organisés par Lionel Messi en 2013. Il n'est pas venu uniquement pour la bonne cause puisqu'il a touché 50.000 € pour les deux rencontres qu'il a dirigées.

8. Ce très cher, Lucas Silva : Le Real misait visiblement énormément sur le talent du médian brésilien. Madrid a, en tout cas, inséré une clause libératoire astronomique de 500 millions d'euros (!) dans son contrat.

9. De Bruyne, le prévoyant : Les Diables rouges ne sont évidemment pas en reste. Si Eden Hazard a touché 2,4 millions € pour son titre de joueur de l'année en Premier League ou Divock Origi a empoché une prime d'1,8 million € lors de sa signature à Liverpool, le Belge le plus prévoyant est sans doute Kevin De Bruyne. Son contrat est rempli de clauses diverses et variées (une bonne dizaine) qui couvrent presque toutes les éventualités. Il y a bien sûr les primes de victoire en Ligue des Champions, en Premier League, en League Cup, en FA Cup et même en Europa League. City ne jouera sans doute pas souvent cette compétition mais on n'est jamais trop prudent. D'ailleurs, KDB (ou plus certainement ses conseillers) a fait inclure dans son contrat un montant s'il remporte le Ballon d'Or (239.000 €). Son salaire sera aussi majoré s'il est élu meilleur joueur de la planète.

10. Vermaelen et les cours de Catalan au Barça : Quand il débarque à Barcelone dans la foulée de la Coupe du Monde, Thomas Vermaelen s'engage "à apprendre la langue catalane" et à "faire le maximum d'efforts pour s'intégrer à la société catalane, en respectant ses valeurs".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK