Felice Mazzu dans La Tribune : "Il y a de l'amour à l'Union"

Felice Mazzu s'éclate à l'Union Saint-Gilloise. Le carolo a trouvé cette saison un club ambitieux qui espère décrocher la montée en D1A. Cette saison, la formule de la D1B a été une fois de plus revisitée. Plus question de s'imposer sur une tranche puis de gagner une finale pour monter, le championnat est revenu à un format plus classique où une équipe sera sacrée sur l'ensemble de l'exercice. "Je préfère un championnat avec la formule actuelle," confirme d'ailleurs le coach bruxellois.

"On est très loin de cette D1A, on a encore 17 matchs à jouer. Avec le coronavirus, chaque équipe peut perdre des joueurs à n'importe quel moment. Il faut rester humble," poursuit-il.

Après son éviction à Genk, Felice Mazzu a craint pour la suite de sa carrière, au point d'envisager une reconversion ailleurs que dans le football, dans son boulot d'enseignant notamment. "Quand on traverse une période difficile, il faut se ressourcer pour trouver des sources de motivation pour l'avenir. Cette proposition de l'Union est finalement arrivée, j'ai récupéré de l'énergie positive pour exercer ma passion."

Fonctionnant à la passion et à l'émotionnel, il estime être tombé dans le bon club pour la faire vivre. "J'ai la passion du public même s'il n'est pas là dans le stade mais il y a les réseaux sociaux. Il y a la passion des joueurs qui veulent absolument monter. On a envie que ce soit la bonne année. Je retrouve les paramètres qu'il me faut pour ce challenge. Il y a de l'amour à l'Union."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK