Faïz Selemani interdit d'entraînement, l'Union Saint-Gilloise clarifie la situation

Faïz Selemani interdit d'entraînement, l'Union Saint-Gilloise clarifie la situation
Faïz Selemani interdit d'entraînement, l'Union Saint-Gilloise clarifie la situation - © JOHN THYS - BELGA

Le milieu de terrain international comorien de l'Union Saint-Gilloise Faïz Selemani, héros contre Roulers (3-0) lors de la première journée de Proximus League (D1B), mais absent (blessé, selon la version officielle) à Virton (0-1) samedi passé lors de la deuxième, n'a pas été autorisé à s'entraîner mercredi. L'accès au centre d'entraînement du club à Lierre lui a en effet été interdit par des agents de sécurité, a-t-il dénoncé dans une vidéo de la scène publiée sur divers réseaux sociaux.

Le joueur, sous contrat jusqu'en 2021, est convoité par l'Antwerp, le RSC Charleroi, La Gantoise et des clubs français.

Aucune offre n'a cependant satisfait l'Union qui ne l'a jusqu'à présent pas laissé partir.

Elle aurait fixé le prix d'un éventuel transfert à hauteur d'1,8 million d'euros, selon divers médias.

Selemani accuse de son côté la direction du club bruxellois de ne pas tenir une promesse (verbale) en le retenant contre son gré.

Son comportement avait été sanctionné par un renvoi dans le noyau B mardi, d'où l'incident à l'entraînement de mercredi.

L'Union a publié un communiqué relatif à cette affaire sur son site internet.

"La RUSG a pris la décision de placer temporairement le joueur Faïz Selemani dans le noyau B", révèle-t-il. "Nous comprenons les envies de transfert de Faïz Selemani, mais déplorons l'attitude adoptée par le joueur lors des derniers jours. Ce mercredi, notre direction a eu un entretien constructif avec le joueur, durant lequel les deux parties ont pu échanger leurs points de vue.

Le club et le joueur souhaitent désormais retrouver la sérénité nécessaire et préparer la rencontre de dimanche (contre Lokeren à 16 heures, ndlr) dans les meilleures conditions".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK