Edward Still, nouvel entraîneur de Charleroi : "Sans le public, le projet ne serait pas intéressant"

Revenu de Chine où il travaillait avec Ivan Leko, Edward Still devait terminer sa quarantaine avant d’être officiellement présenté en tant que nouvel entraîneur du Sporting de Charleroi. Celui qui aime tant les chiffres a peut-être décompté les jours, mais le voilà bel et bien désormais au pied de son nouveau défi : la découverte du poste d’entraîneur principal : "Il y a un peu de stress quand on sort de sa zone de confort évidemment, mais c’est une évolution naturelle dans ma carrière, et elle se fait au bon moment et au bon endroit. Je sais que les ingrédients sont là pour que ce soir une réussite."

A commencer par la confiance, apparemment réciproque entre le jeune entraîneur (30 ans) et "monsieur Bayat" (comme il l’appelle tout au long de l’interview). "J’avais cette relation de confiance avec Ivan Leko, et il était très important pour moi, si je le quittais, de retrouver cette confiance. Et dès les premiers contacts avec (monsieur) Mehdi Bayat, on était sur la même longueur d’onde. Il a une vision d’ensemble qui colle à celle que j’ai de l’équipe sur le terrain."


►►► À lire aussi : Mehdi Bayat ne sera plus président de l'Union belge de football après le 5 juin, il veut se recentrer sur le Sporting de Charleroi


Des chiffres, mais pas que ça

Souvent présenté comme un "geek", jonglant plus avec les datas qu’avec le ballon, Edward Still ne nie pas ce profil, mais tempère. "Ces éléments sont assez nouveaux en Belgique, mais on les utilise déjà depuis plus longtemps en Angleterre, en France ou en Allemagne par exemple. Mais ce n’est pas le plus important pour l’équipe, ça peut juste nous donner un petit plus de 5 à 10%, un petit avantage compétitif par rapport à d’autres équipes. J’ai une certaine expérience dans ce domaine, c’est vrai, cela aide à prendre les bonnes décisions et on va intégrer ce nouvel outil à notre préparation."

Une préparation déjà bien entamée, avec la composition d’un staff autour du jeune entraîneur. "C’est très important dans ma manière de voir les choses. Il faut des experts, responsables de leur travail et qui ensuite nous permettent de prendre les décisions, ensemble. Je suis très content du staff que j’ai pu former. Et puis nous devons former un noyau pour la reprise. Avec les départs, les fins de prêts, les arrivées, il y a vraiment une opportunité de reformer le noyau, avec un équilibre des profils et des âges."
 

"Sans le public, le projet ne serait pas intéressant"

Le chapitre de cette saison 2020-2021 compliquée et qui a tourné court, sans playoffs, semble donc bien appartenir au passé. Mais Edward Still estime que Charleroi se trouve à un croisement important de son histoire : "Le Sporting veut faire un pas en avant au niveau sportif après cette saison plutôt difficile. On doit mettre sur le terrain une équipe qui répond aux ambitions du club. L’équipe doit être ambitieuse et bousculer les autres équipes."

Ce discours du nouveau coach devrait parler aux fans carolos, exigeants et meurtris par la saison plus que mitigée des Zèbres. Et la pression du public n’effraie pas non plus Edward Still, qui se veut très clair : "Sans le public, le projet ne serait pas intéressant. Les supporters sont aussi exigeants que moi je le suis. J’ai donc envie qu’on puisse leur rendre une équipe dont ils sont fiers. L’ambition, l’exigence et les supporters donnent vraiment un sens à notre travail."

On l'a compris : Edward Still n'a pas peur du défi qui l'attend. Son manque d'expérience au poste de T1 ne l'empêche pas d'avoir de la suite dans les idées : "La base, c'est l'engagement et le fait de mouiller le maillot. C'est le plus important. Je n'ai pas un passé d'ancien joueur mais j'ai un passé de supporter. Je suis supporter encore maintenant. Je sais ce que c'est pour un supporter de voir son équipe lui redonner cette fierté de son club."

Après les chiffres et après les mots, Edward Still peut désormais passer aux actes.

Découvrez l’interview complète d’Edward Still :

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK