Dries Mertens et Naples : la fin de l'histoire d'amour n'a jamais été aussi proche

Dries Mertens aime Naples, et Naples aime Dries Mertens. Mais les histoires d'amour finissent parfois mal...
Dries Mertens aime Naples, et Naples aime Dries Mertens. Mais les histoires d'amour finissent parfois mal... - © TIZIANA FABI - AFP

L’histoire d’amour entre Dries Mertens et Naples est-elle sur le point de se terminer ? La question est dans l’air depuis plusieurs semaines et La Gazzetta Dello Sport ose aujourd’hui y apporter une réponse catégorique : "Fermata Mertens", titre le quotidien sportif italien. Littéralement "Arrêt Mertens" en approche, tout le monde (et surtout le Belge) descend. La fin semble se rapprocher, même si personne n’est à l’abri d’un nouveau rebondissement dans cette histoire de "je t’aime moi non plus".

Le dossier de prolongation de contrat du Diable rouge (33 ans en mai) semble en tout cas au point mort, les deux parties n’ont pas eu de contacts depuis 40 jours selon La Gazzetta, qui se montre pessimiste et analyse cela comme un point de rupture, même en ces circonstances particulières dictées par le coronavirus. Et si les discussions doivent attendre la fin de crise sanitaire, il sera sans doute trop tard.

De plus, les désaccords entre le joueur et le président napolitain Aurelio De Laurentiis se multiplient : "Ciro" Mertens, le chouchou des supporters, aurait ainsi préféré que les amendes infligées aux joueurs pour "mutinerie" à la fin de l’année 2019 soient reversées à des œuvres caritatives de la ville au lieu de finir dans les caisses du club, ce qui n’est pas du goût du président De Laurentiis. Le quotidien italien explique aussi (sans confirmation néanmoins du clan Mertens) que le joueur n’apprécierait que moyennement la mise au chômage technique des employés du club.

Un futur en Angleterre ?

Bref : les deux parties semblent s’éloigner de la table des négociations, alors que de nombreux clubs montrent dans le même temps un intérêt certain pour le joueur. Dries Mertens, en fin de contrat, c’est une affaire. L’Inter, l’Atletico Madrid et Chelsea sont régulièrement cités, mais Arsenal, Manchester United et même Monaco semblent aussi avoir pris des renseignements.

Pourtant, Dries Mertens est chez lui à Naples. Avec 121 buts marqués (le dernier en huitième de finale aller de Ligue des Champions face à Barcelone), il partage le statut de meilleur buteur de l’Histoire du club avec le Slovaque Marek Hamšík. Mais il n’est pas du tout certain que le Diable rouge pourra un jour s’installer seul en tête de ce classement et devenir LE seul et unique dieu napolitain…

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK