Douze internationaux érythréens disparaissent

"Je suis attristé par cette situation parqu'elle donne une mauvaise image de la région, a expliqué Nicholas Musonyey. J'ai de très bonnes relations avec la Fédération érythréenne, mais le gouvernement pourrait ne plus être disposé à laisser les joueurs partir disputer des tournois à l'étranger."

Les joueurs devaient prendre l'avion samedi soir à l'aéroport de Nairobi à destination de Samara.

En mai 2006, quatre joueurs du club Red Sea, en déplacement au Kenya pour un match de la Ligue des champions d'Afrique, avaient déjà fait défection avant de demander l'asile politique.

En 2007, le gouvernement érythréen avait imposé à tout sportif voyageant à l'étranger le dépôt d'une caution de 100.000 Nakfa (6700 dollars) et l'obligation de rester en compagnie d'officiels tout au long de son séjour.

 

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK