D'Hooghe: "Aider à développer la médecine du football"

D'Hooghe: "Aider à développer la médecine du football"
D'Hooghe: "Aider à développer la médecine du football" - © Tous droits réservés

A l'occasion de ses 25 ans de présidence de la Commission médicale de la Fédération internationale de football (FIFA), Michel D'Hooghe a été fêté officiellement à Knokke-Heist en présence du président de la FIFA Joseph Blatter.

Revenant sur sa carrière, l'ancien président de la Fédération belge a déclaré: "A mes débuts comme médecin sportif il importait seulement de savoir si le joueur pouvait ou non jouer. On ne regardait que le traitement de la blessure. Avec l'aide de la FIFA ce n'est plus le cas. Tout a été développé et on aborde la médecine du football de différents angles. Les domaines comme l'orthopédie, la pharmacologie et la diététique sont devenus tellement importants que le terme de médecin de football n'existe plus."

"Actuellement, nous nous concentrons à la Commission médicale sur un certain nombre de piliers. Nous essayons donc de répondre à la mondialisation du football où les joueurs apprennent à s'adapter aux effets du décalage horaire, l'altitude et des conditions climatiques extrêmes. En outre, nous avons divisé le football en diverses catégories, car les femmes et les jeunes ont besoin de différentes approches médicales. Notre lutte contre le dopage a commencé dans les années septante. Actuellement, nous sommes arrivés à l'introduction du passeport biologique, qui en 2011 a d'abord été testé à la Coupe du monde des clubs. Lors de la Coupe des Confédérations et la Coupe du Monde en 2014, tous les joueurs doivent présenter un profil biologique. Nous effectuons également 30.000 contrôles de dopage par an. Pour rendre tout cela possible, une meilleure approche scientifique était absolument nécessaire."

Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK