Conte sur les propos racistes des fans de Cagliari : "On a du travail en Italie"

Ce dimanche soir, Romelu Lukaku a inscrit le deuxième but de sa carrière en Italie, sur la pelouse de Cagliari lors de la victoire 1-2 de l’Inter en Sardaigne. Un but, inscrit sur penalty, face aux supporters sardes. Enfin, supporters, certains ne devraient pas être appelés ainsi puisque des cris et des propos à caractère racistes ont émané des tribunes en direction de Romelu au moment où le Belge s’apprêtait à tirer son penalty. Un coup de pied de réparation, brillamment réussi malgré le contexte plus qu’hostile. Un contexte sur lequel le Belge n’a pas souhaité revenir au micro de l’Inter TV à la suite du match mais à propos duquel l’entraîneur de l’Inter, Antonio Conte a été interrogé en conférence de presse d’après-match : "Je n’ai pas entendu les chants contre Lukaku. Je ne peux pas donc faire de commentaire sur un événement auquel je n’ai pas assisté. Mais je pense tout de même qu’en Italie, il y a de nombreuses situations dans lesquelles nous devons beaucoup nous améliorer au niveau de l’éducation et du respect des personnes qui font leur travail."

L’entraîneur italien, ancien maestro de Chelsea, a d’ailleurs comparé la situation dans les stades italiens avec d’autres championnats : "Dans d’autres pays, le respect est bien plus grand. Les fans supportent leur équipe et n’insultent pas les coaches. Ils sont bien plus concentrés sur leur équipe et ils ne s’intéressent qu’à leurs joueurs pour que ceux-ci donnent leur meilleur sur le terrain et ça s’arrête là."

Il est clair que la différence entre le comportement de certains "fans" dans certains stades italiens est grande avec les autres tops championnats européens. A Cagliari particulièrement où, outre Romelu Lukaku, Samuel Eto’o, Sulley Muntari, Blaise Matuidi ou plus récemment Moise Kean ont été victimes d’insultes à caractère racistes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK