Elias Cobbaut : "Notre confiance n'a pas été affectée"

Elias Cobbaut après le match d'ouverture contre la Pologne
Elias Cobbaut après le match d'ouverture contre la Pologne - © BRUNO FAHY - BELGA

Elias Cobbaut s'est adressé à la presse lundi après le premier entraînement des Espoirs belges de football au centre de préparation de Sassuolo. Le défenseur d'Anderlecht avait déjà digéré la défaite 3-2 contre la Pologne et se concentre désormais sur l'Espagne : "Nous devrons être plus agressifs et avoir plus envie de gagner", a clairement indiqué Cobbaut.

"Je n'ai pas beaucoup dormi", a commencé le Malinois. "Maintenant, c'est vrai que je dors toujours mal après un match à cause de l'adrénaline. Hier, il y a eu beaucoup de déceptions personnelles mais aujourd'hui, je les ai laissées derrière moi. Je suis toujours quelqu'un de positif, j'aime tellement la vie. On peut être déçu après une défaite, mais pas trop longtemps. Le groupe a également bien digéré la défaite. La confiance de la campagne de qualification n'a pas été affectée."

Mercredi, le deuxième match de groupe contre l'Espagne sera l'occasion pour les Diablotins de laisser derrière eux la défaite contre la Pologne : "Nous jouons trois matchs en six jours, nous devons donc aller de l'avant", a expliqué Cobbaut. "C'est dommage que nous ayons perdu, mais il faut maintenant se concentrer sur l'Espagne. Nous devrons être plus mûrs quand nous concédons des buts. Il faudrait être un peu plus agressif, et avoir un peu plus envie de gagner. Nous avons eu dix occasions de but hier. La Pologne en a eu quatre, mais a marqué trois fois. Personnellement, j'ai pensé avoir joué un bon match. Sur le troisième but, j'aurais peut-être pu faire un peu plus, mais sinon j'étais satisfait. J'aurais même pu marquer le 2-2, mais malheureusement ça n'a pas marché."

L'Espagne a également perdu son match d'ouverture dimanche contre l'Italie (3-1), pays hôte, et doit gagner mercredi. "Un désavantage", a dit Cobbaut. "Comme tout le monde, j'aurais bien sûr préféré que l'Italie et l'Espagne partagent l'enjeu. Maintenant, nous devons absolument gagner contre l'Espagne, sinon c'est fini. En cas de victoire, nous gardons même tout entre nos mains pour le match contre l'Italie. L'objectif est de contrôler au mieux l'Espagne mercredi et d'exercer une bonne pression sur elle. Il y aura certainement plus de place que contre la Pologne. Les Polonais ont joué par moments à huit derrière, vous ne verrez pas ça avec l'Espagne."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK