Clasico Standard-Anderlecht, Breda sur la faute de Lawrence : "La carte rouge est indiscutable"

Dimanche soir dans "Complètement Foot" avec David Houdret, Pascal Scimè et Thomas Chatelle, notre consultant arbitrage Stéphane Breda est revenu sur la prestation d'Erik Lambrechts lors du match Standard-Anderlecht. Lawrence méritait-il une carte rouge pour sa faute sur Carcela dès l'entame de la rencontre ? Nicolas Gavory aurait-il dû recevoir une deuxi§ème carte jaune ? 

Pour notre consultant, Kemar Lawrence aurait dû recevoir une carte rouge après 2 minutes de jeu pour cette faute sur Carcela : "Je pense qu'elle est indiscutable. Un pied en avant sur le dessus de la cheville de Carcela, avec l'autre pied qui est également vers l'avant. Ce n'est absolument pas un "tacle traditionnel". Et il met l'intégrité en danger. Et je ne comprends pas qu'il n'y ait pas intervention du VAR pour au moins dire d'aller revoir la phase. Et ça balance tout le match puisqu'Anderlecht aurait dû jouer quasiment 90 minutes à 10, que Lawrence marque le deuxième but. Dire que ça n'influence pas ce Clasico, ce serait se tromper. Cette décision est lourde de conséquences.

Et de compléter sur la non-intervention du VAR :"De nouveau, c'est quand même un arbitre qui a un peu d'expérience dans le VAR. Je ne comprends pas qu'on ne forme pas des équipes de 4 personnes et que les arbitres dans le VAR et sur le terrain s'inversent. Et que pour des matches comme ça, ce soit vraiment un arbitre du top qui soit aussi dans le VAR. J'espère que ce n'est pas ça mais est-ce qu'il a eu peur d'appeler l'arbitre après 2 minutes et des conséquences que cela aurait engendré. Je pense que ce n'est pas le problème de l'arbitre de réfléchir à ça. Les problèmes que cela va engendrer si on doit exclure après 2 minutes, on sait que ce sera compliqué comme match et pour l'arbitre de terrain. Mais je pense que ça l'est encore plus quand on voit le résultat, parce que ça influence tout le match."  

Pour notre consultant, Nicolas Gavory aurait dû écoper d'un deuxième carton jaune : "La première faute est peut-être plus de l'antijeu mais la deuxième est quand même une faute assez dure. Quand on voit Amallah qui prend une jaune pour des rouspétances alors qu'il a déjà subi 6-7 fautes, on donne jaune et pas pour une faute comme celle-là. Quand on a eu un premier carton, c'est un avertissement et cela signifie qu'on a dépassé certaines limites et qu'il faut se calmer. Mbaye Leye l'a d'ailleurs remplacé tout de suite, il avait compris que plus rien ne passerait avec ce joueur. Il aurait dû avoir cette deuxième carte, ce n'est pas contestable non plus."   

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK