Ciman : "Je suis déjà bien content d’être T2, car je ne suis pas prêt pour être T1"

Laurent Ciman s’est exprimé quelques jours après sa nomination comme T2 au Club de Foot Montréal. Sans club depuis la fin de son aventure à Toronto en 2020, Ciman quitte donc le terrain pour le banc de touche.

Il avait encore les capacités de continuer en tant que joueur, mais Laurent Ciman a décidé de passer de l’autre côté. En devenant T2, l’ancien joueur du Standard endosse un nouveau rôle.

"Il y a des opportunités qui ne passent qu’une fois dans la vie. Je me sens encore bien physiquement et mentalement et j’aurais pu continuer en tant que joueur. Mais mon but premier, c’est de revenir à Montréal et d’être près de ma famille. J’ai envie d’apprendre plein de choses. J’aurais bien aimé apprendre aux côtés de Thierry Henry, malheureusement il nous a quitté. Il est inspirant et il connaît le foot. Mais plus que quiconque, je comprends son choix", nous a expliqué Laurent Ciman.


►►► À lire aussi : Laurent Ciman prend sa retraite et devient l’adjoint de Thierry Henry au CF Montréal



►►► À lire aussi : MLS : Thierry Henry quitte Montréal, quel impact pour Laurent Ciman ?


1 images
Laurent Ciman, nouveau T2 de l’Impact Montréal, s’est exprimé sur ses nouvelles fonctions. © Belga

"Je ne suis pas encore prêt à être T1"

Si Laurent Ciman revient comme T2, certaines rumeurs annonçaient le défenseur comme l’entraîneur principal suite au départ surprise de Thierry Henry. Il n’en est rien. "T1, je ne suis pas prêt pour ça. Je viens de débarquer dans un nouveau rôle, j’ai besoin d’apprendre, même si avec ma carrière je connais pas mal de choses. Mais quand tu passes de l’autre côté, tu as besoin de faire des choses que tu n’as pas l’habitude de faire en tant que joueur. Je vais apprendre du staff qui est en place. Humainement aussi, je dois savoir comment gérer les personnalités. Je vais devoir faire des efforts. Je suis déjà bien content d’être T2 et de voir ce que ça va donner."

"Il y a eu des approches en janvier avec le Standard"

T2, c’est bien, mais Laurent Ciman aurait pu continuer en tant que joueur. Notamment du côté du Standard. Car le défenseur a bien été en contact avec les Rouches en janvier. "Si je revenais au Standard, c’était en tant que joueur. Il y a eu des approches en janvier. Ça a été très proche, mais pour diverses raisons, ça ne s’est pas fait. Mbaye savait ce que je pouvais apporter dans le vestiaire et sur le terrain. Il m’avait parlé d’un rôle d’encadrement et j’étais prêt à faire des concessions. Mais je suis content de mon choix et d’être ici. Ça fait un an que je parle avec Olivier pour revenir près de ma famille. Car ça fait deux ans que je suis loin de mes enfants. Et avec cette proposition-là, tout est réuni. Je reviens dans mon club de cœur québécois et je suis proche de ma famille."

Ça a été très proche avec le Standard, mais pour diverses raisons, ça ne s’est pas fait.

Du coup, Laurent Ciman en a aussi profité pour parler du match de ce week-end. Un certain Standard – Anderlecht. "C’est clair que ce n’est plus les noms qu’il y avait dans le passé. Mais un clasico, ça reste toujours spécial. Le Standard a toutes ses chances et Anderlecht a des choses à prouver. Vincent a un beau projet footballistique. Mais ça prend du temps et à Anderlecht, il n’y a pas beaucoup de patience. C’est normal, c’est un grand club. Mais quand ça va prendre, ça va bien fonctionner. Et je connais Leye : Il ne va pas mettre la pression à ses joueurs. Mais le Standard doit gagner après ses mauvais résultats. Ce sont deux jeunes entraîneurs qui vont avoir un avenir et il faut leur laisser du temps", conclu Laurent Ciman.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK