Bournemouth-Crystal Palace : Benteke et les siens peuvent rêver d'Europe (vidéos)

Benteke a fait mal dans les airs
Benteke a fait mal dans les airs - © Will Oliver/NMC Pool - BELGAIMAGE

Bournemouth, le moral gonflé par la défaite de West Ham juste avant l'entrée sur le terrain, allait vite déchanter. Le spécialiste des phases arrêtées de Crystal Palace, Milivojevic, se chargeait de garder la qualité des buts de ce samedi au plus haut. Coup-franc direct à peine touché par le gardien Ramsdale: 0-1 par l'ancien Anderlechtois.

Tout est dit au cooling break?

Le premier but sur un exploit individuel, le deuxième sur un enchantement collectif. Zaha déclenche pour Van Aanholt dont le centre en un temps rencontre le plat du pied de Jordan Ayew. Jordan est à la mode, c'est son neuvième but cette saison. Bournemouth est resté confiné, sa saison difficile est confirmée. 

Fin du premier quart-temps. Au moment de cette pause rafraîchissante imposée, on se demande si ce match n'est pas déjà terminé. Celui de Benteke est pour l'instant discret. Il va au charbon, effectue le pressing, mais touche peu de ballons exploitables dans la zone de finition. Mais rien qu'en première mi-temps, il gagne 5 duels aériens, autant que tous ses coéquipiers réunis. Précieux. Cela reste 0-2 à la mi-temps.

Le VAR ne voit pas rouge

Aussi tranquille un match peut sembler, aussi vite il peut tourner. Dès la reprise, Gary Cahill appuie son tacle. Il prend le ballon mais termine franchement dans la cheville de Joshua King, crampons en avant. La faute est réelle, la dangerosité indiscutable, mais le VAR, après investigation, laisse Cahill sur le terrain. Ce n'étaient sans doute pas les plus fins limiers devant les écrans. King, déchu, doit lui quitter le terrain, blessé. Bournemouth essaye bien d'emballer la rencontre. Mais dans ces cas-là, le soutien chaleureux de ses vrais supporters manque. C'est dans ces moments qu'un stade peut inverser la tendance. La bande son, c'est mieux que rien, mais ça ne remplacera jamais ce petit supplément d'hommes, venu des gradins. 

La faute de Cahill

L'Europe de Crystal

C'est finalement sans trop de difficulté que Crystal Palace gère ensuite cette deuxième mi-temps. Sans Christian Benteke dans le dernier quart d'heure. Il reste bloqué à un petit but cette saison mais il aura donc pesé tout le match dans le trafic aérien. Avec ses 10 duels gagnés de la tête, deux fois plus que ses partenaires réunis, "Air Christian" est la véritable "boule" de Crystal. Ce n'est pas forcément sexy, mais c'est une qualité qui peut souvent vous permettre de conclure...

La deuxième mi-temps sera donc un peu superflue par ailleurs. Palace s'impose 0-2, se place à la hauteur de Tottenham et se rapproche à 4 points de Manchester United. De quoi envisager une fin de saison sans pression, en rêvant, la tête dans les étoiles de l'Europe. Pour Bournemouth, les rêves sont plus terre à terre. Coincé à la 18e place, il est pour l'instant relégué.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK