Axel Witsel ne veut pas penser à l’Euro : "Je vis au jour le jour"

Deux mois après sa rupture du tendon d’Achille, Axel Witsel poursuit sa revalidation. Dans le cadre d’une conférence de presse de l’association "STOP RACISM IN SPORT" dont il est l’un des parrains le médian s’est exprimé sur l’état de sa revalidation et ses chances de jouer l’Euro.

L’ancien joueur du Standard se veut d’abord rassurant : "Je vais bien, ma revalidation avance". Questionné sur l’Euro, il ne souhaite pas y penser actuellement : "Pour le moment, je vis au jour le jour, on verra bien. Je ne me casse pas la tête avec ça. L’important maintenant est que je me rétablisse et que je reparte pour les trois, quatre prochaines années."

Je ne peux pas me morfondre et être négatif.

Quoi qu’il arrive, la page Diables n’est pas tournée pour lui : "Bien sûr, je ne vais pas arrêter l’équipe nationale maintenant. Je n’ai que 32 ans, je ne suis pas encore à la retraite. J’ai toujours dit que je voulais aller jusqu’au Qatar, on verra après."

La revalidation continue avec un rythme important pour le milieu de terrain : "Je travaille dur. Ce n’est pas facile tous les jours mais je dois travailler dur pour revenir au top, il n’y a pas de potion miracle. Plus les semaines passent, plus je vais augmenter la cadence d’entraînements mais c’est déjà pas mal pour l’instant."

Boosté par la présence de sa femme et de ses enfants, le Liégeois est toujours resté positif concernant sa blessure :"Je n’ai pas pleuré, j’étais juste choqué. Je ne peux pas me morfondre et être négatif. Depuis que j’ai 16 ans, j’ai toujours joué que ce soit en club ou en équipe nationale. C’est ma première grosse blessure de ma carrière, je ne peux être que reconnaissant."

En contact avec le sélectionneur national, Roberto Martinez s’est voulu rassurant : "Il m’a dit que j’étais entre de bonnes mains à Anvers, que je devais tout donner et que cela allait bien se passer."

Absent pour les trois prochains matchs des Diables, Witsel est une pièce majeure de Roberto Martinez qui croise les doigts pour le voir revenir pour l’Euro. À trois mois du Championnat d’Europe, le contre-la-montre est lancé.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK