Le PSG qualifié pour les demi-finales après une 'remontada' folle contre l'Atalanta

Paris Saint-Germain
7 images
Paris Saint-Germain - © DAVID RAMOS - AFP

Le Paris Saint-Germain s’est miraculeusement qualifié pour les demi-finales de Ligue des Champions mercredi soir face à l’Atalanta. Menés 1-0 suite à un but de Mario Pasalic (27e), les Parisiens ont renversé les Italiens dans les arrêts de jeu grâce à des buts de Marquinhos (90e) et Choupo-Moting (90e+4) pour finalement s'imposer 1-2.

Après de multiples désillusions et trois éliminations consécutives en huitièmes de finale, Paris retrouve donc le dernier carré de Ligue des Champions pour la première depuis 1995. Une demi-finale qu’ils disputeront face au vainqueur de Atletico de Madrid – Leipzig, prévu jeudi.

Les Français sont passés très près d’une nouvelle élimination frustrante après avoir pataugé pendant une bonne partie de la rencontre. Peu inspirée, l’équipe de Thomas Tuchel s’est surtout appuyée sur les accélérations de Neymar pour amener le danger mais n’a que trop rarement inquiété le but de Marco Sportiello.

La montée au jeu de Kylian Mbappé (60e), incertain pour une blessure à la cheville, a boosté les Parisiens qui ont insisté face à une Atalanta en manque d’énergie comme lors de ses dernières sorties en championnat. Une persévérance qui a finalement payé dans les arrêts de jeu lorsque le château de cartes bergamasque s’est écroulé.

Monté au jeu à la 81e minute, Timothy Castagne a longtemps cru à ce rêve européen mais a vécu de très près cette désillusion cuisante dans les dernières minutes de jeu.

 

L’Atalanta à deux doigts d’un exploit mémorable

Privés de leur 'magicien' Josip Ilicic et avec un Papu Gomez visiblement diminué, les Italiens avaient fait le match parfait sans être transcendants. Fidèle à ses principes, Gian Piero Gasperini a pris des risques et joué la carte du 1 contre 1.

Il a failli en payer le prix après trois minutes mais Neymar, seul face à Sportiello, a incroyablement manqué le 1-0. Après dix minutes de flottement, Paris s’est agrippé à Neymar qui a mis les Bergamasques en difficultés avec quelques combinaisons rapides.

Pourtant, c’est l’Atalanta qui a ouvert le score à la 27e grâce à une frappe enroulée dans la lucarne de Pasalic, favorisé par un rebond chanceux.

Paris a bien réagi avec deux éclairs de Neymar mais a rejoint les vestiaires avec un but de retard. En deuxième période, l’Atalanta s’est concentrée sur sa tâche défensive alors qu’un Papu Gomez boitillant rejoignait le banc et que Duvan Zapata traînait la patte.

Bloqué par une Atalanta qui multipliait les fautes pour casser le rythme, Paris a repris confiance avec l’entrée de Kylian Mbappé (60e), foudroyant sur son flanc gauche.

Pénalisés par les absences de Di Maria et Verratti ainsi que par les départs de Cavani et Meunier, les Parisiens ont trouvé les ressources pour mettre une grosse pression dans le dernier quart d’heure.

Sportiello pensait alors avoir fait le plus dur en s’opposant Neymar (76e), Mbappé (80e et 81e) et Choupo-Moting (86e). Les troupes de Thomas Tuchel ne se sont pourtant pas laissées abattre et ont fait preuve de caractère, ce même caractère qui lui avait fait défaut lors des campagnes européennes précédentes.

La chance a également changé de camp pour offrir deux opportunités en or à Marquinhos et Choupo-Moting pour qu’ils deviennent les héros inattendus de la soirée.

Pour sa première participation à la Ligue des Champions, l’Atalanta sort quant à elle la tête haute malgré une grande amertume.

 

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK