Arrêt du foot Amateur : Patro Eisden et 46 joueurs mettent la fédération en demeure

Le Patro Eisden Maasmechelen, club de première division nationale, et 46 joueurs de la série mettent en demeure la Fédération belge de football (URBSFA) car toutes les compétitions du football amateur ont été annulées en raison de la pandémie de coronavirus.


►►► À lire aussi : Entre déception et interrogations, le monde du football amateur réagit à son arrêt définitif


L’avocat Walter Van Steenbrugge, qui a reçu le mandat de poursuivre l’Union belge, l’a confirmé à BELGA lundi soir. La cellule de crise a décidé lundi, à l’unanimité, de mettre un terme aux compétitions masculines et féminines dans le football amateur. En conséquence, les classements ont été annulés, il n’y aura pas de champions, de promus ou de descendants.

Un coup dur pour les clubs de première nationale qui visaient la promotion en 1B. Le Patro Eisden a donné le mandat à l’avocat Walter Van Steenbrugge de mettre en demeure l’URBSFA. Le club limbourgeois critique l’inégalité de traitement entre la 1A et la 1B d’une part et le reste du football belge de l’autre. Selon maître Van Steenbrugge, les clubs de première nationale sont aussi discriminés car ils ont un certain nombre de footballeurs professionnels sous contrat pour satisfaire aux conditions de licence de l’URBSFA. Et donc, estime notamment le Patro, les équipes de première nationale peuvent difficilement être considérées comme des clubs amateurs.

Comme les compétitions ne peuvent avoir lieu, l’URBSFA prive les sportifs rémunérés de leur droit au travail. Van Steenbrugge s’est adressé au tribunal de première instance de Bruxelles. En plus d’un dédommagement, le Patro Eisden demande la possibilité de jouer un mini-championnat afin d’avoir une chance d’être promu en 1B.

Le RFC Liège, Dender, Tirlemont et d’autres clubs de première nationale seraient également intéressés par un tel tournoi. Les deux ailes de la Fédération, Voetbal Vlaanderen et l’ACFF, ont déjà discuté de cette option, mais sont arrivés à la conclusion qu’une telle mini-compétition est juridiquement difficile à réaliser.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK