Arbitrage vidéo: tout ce qu'il faut savoir pour la Coupe des Confédérations

Début ce samedi de la Coupe des Confédérations. Un sorte de répétition un an avant la Coupe du Monde. Cette compétition verra s'affronter les champions des différents continents, le champion du Monde en titre (soit l'Allemagne) et le pays hôte du prochain Mondial (La Russie). C'est d'ailleurs en Russie qu'est organisée cette Coupe des Confédérations.

Et une des attractions, ce sera l'application de l'arbitrage vidéo tel qu'il est attendu à la prochaine Coupe du Monde. Pour les téléspectateurs et les commentateurs sportifs, il faudra s'habituer à ces nouveaux éléments de jeux. Vincent Langendries (qui commentera le match d'ouverture Russie-Nouvelle Zélande, ce samedi à 17h sur la Deux) nous explique à quoi il faut s'attendre à l'écran. Et notamment les nouveaux gestes de l'arbitre.

"L'arbitre va faire comme au hockey, il va indiquer un grand rectangle pour indiquer que l'arbitrage vidéo est en route. En en télé l'écran sera divisé en 3 parties. On remontrera la phase avec ses ralentis dans une première partie. Dans la deuxième partie de l'écran on verra l'arbitre vidéo en train de revoir les images dans son car de captation en dehors du stade. Et dans la troisième partie de l'écran, on regardera les réactions des joueurs."

Et ce n'est pas uniquement pour les buts.

"On sait que la goal technology est en place depuis un certain temps. Mais ici on parle de beaucoup plus que cela. La vidéo aidera à décider s'il y a, ou non, carte rouge et s'il faut accorder un pénalty. La vidéo pourra aussi intervenir si l'arbitre se trompe de joueur en attribuant une carte rouge (c'est arrivant récemment dans notre championnat!). Ce sont des cas très précis, que les arbitres connaissent bien. Je pense qu'on en verra 2 ou 3 interventions de la vidéo par match au maximum."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir