Anderlecht passe au vert : 272 panneaux solaires ont été installés à Neerpede

272 panneaux solaires de ce genre ont été installés sur le toit du centre d'entraînement du Sporting d'Anderlecht, à Neerpede
272 panneaux solaires de ce genre ont été installés sur le toit du centre d'entraînement du Sporting d'Anderlecht, à Neerpede - © Lise Burion - RTBF

Un peu de vert dans le blason d'Anderlecht... mais pas de panique : le Sporting bruxellois ne change pas de couleur, il se lance plutôt dans l'énergie verte. Le club et la société Eneco ont installé 272 panneaux solaires sur le toit du centre d'entraînement de Neerpede, pour faire diminuer l'impact énergétique d'Anderlecht... Et les supporters peuvent eux aussi passer à l'action, en co-investissant dans ces panneaux. 

Dans un premier temps, l'objectif est de rendre naturelle 20% de la consommation du centre d'entraînement, précise David Steegen, le porte-parole du club : "Neerpede, c'est 5 terrains, dont un terrain chauffé l'hiver qui consomme évidemment de l'énergie. Il y a 5 équipes, donc des staffs, des joueurs, des douches, de la lumière, du chauffage, etc. La plupart du personnel travaille aussi ici, c'est donc un lieu particulièrement gourmand en énergie. Cette action nous permettra d'atteindre les 20% d'énergie verte." Ces 20% représenteront aussi une économie d'au moins 10.000 euros pour le club, sur base annuelle.

Un premier pas pour le Sporting, qui s'inscrit dans 2 objectifs plus larges : "Notre capitale veut être climatiquement neutre d'ici 2050 en réduisant les émissions de CO2 de 80 %. Le RSC Anderlecht, en tant que club bruxellois veut agir dans cette direction avec ses fans et ses employés", explique Jo Van Biesbroeck, CEO d'Anderlecht. "Le club s’inscrit également dans le plan 30/30/30 de Beci (ndlr : chambre de commerce et d'industrie à Bruxelles) qui rassemble une grande série de sociétés bruxelloises qui veulent réduire le C02 de 30% en 2030 avec 30 projets inédits. Cette mesure est un premier pas concret vers l'amélioration significative de la durabilité du club".

Des supporters impliqués aussi

Et le Sporting ne s'arrête pas là : il veut impliquer ses supporters et ses employés dans le projet. Il est donc possible pour eux de participer à une campagne de "crowdlending", une forme spécifique de financement participatif. "Les fans peuvent investir 50 ou 100 euros pour financer les panneaux solaires, pour un rendement brut de 4%, et ils peuvent récupérer leur investissement initial après 4 ans. En plus d'avoir leur nom sur un "Wall of Fame" à Neerpede", ajoute David Steegen. De quoi imaginer élargir l'opération sur le toit du Lotto Park, le stade anderlechtois ? "C'est un peu plus difficile sur le stade, il est vieux, ça coûte beaucoup d'argent pour passer à de l'énergie verte là aussi. Mais on essaie d'agir autrement: on a un partenariat avec la commune, tous les cafés et le stade utilisent des gobelets recyclables, c'est déjà un pas vers plus d'écologie. On essaie aussi d'inciter nos supporters à venir en transports en commun... Mais c'est vrai qu'il y a encore un gros boulot à faire..."  

En attendant, le Sporting d'Anderlecht et Eneco espèrent lever 100.000 euros de capitaux grâce à cette campagne de crowdlending. Et d'autres panneaux solaires devraient aussi être installés sur le site de Neerpede. Les détails de l'opération sont disponibles sur le site officiel du RSCA.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK