Wilmots: "On compte sur nous"

Wilmots: "On compte sur nous"
Wilmots: "On compte sur nous" - © Tous droits réservés

Marc Wilmots s'attend à un match très difficile à Skopje face à une équipe de Macédoine qui constitue un solide bloc. Le sélectionneur que les Diables vont devoir faire preuve de patience pour s'imposer.

"Il y aura 30.000 spectateurs demain (ce vendredi 22 mars, ndlr). Ce sera un match de haut niveau et on doit être prêts" a tout de suite précisé Marc Wilmots au micro de la RTBF.

"On a l'habitude de faire le jeu mais on n'a pas l'habitude de ne pas mettre le pied, cela veut dire être présent dans les duels. Tu gagnes les duels, tu gagnes normalement le match. La Macédoine a sept joueurs sous la menace d'une suspension et nous on en a cinq mais on ne va pas calculer. S'il faut prendre une carte, il n'y a pas de problème. Le noyau est assez grand. On regarde tout d'abord ce match-ci et pas le suivant" souligne le sélectionneur national.

L'attente du public...

"Il y a 600 supporters belges qui ont fait le déplacement en Macédoine. C'est extraordinaire. Cela veut dire qu'on compte sur nous. On doit être là et répondre présents" insiste-t-il.

Garder le zéro derrière

"C'est une équipe qui défend bien, qui défend bas mais qui a surtout une faculté de se projeter vers l'avant et d'attendre la perte de balle. C'est à nous de ne pas perdre de ballons stupidement et à se jeter tout le monde vers l'avant. C'est pour cela que je dis que prendre un point, ce ne serait pas catastrophique. On ne va pas tomber dans le piège d'y aller et se faire prendre en contre. On l'a vu contre le Danemark et contre la Serbie. On doit avoir une énorme rigueur et une grande concentration. C'est pour cela que c'est un match très difficile. On a pris zéro but en déplacement jusqu'à présent et j'ai envie que cela reste comme cela".

Faire preuve de patience

Marc Wilmots tempère lorsqu'on lui demande s'il s'attend à une grosse pression de la Macédoine dès le début de la rencontre : "Si tu n'as pas le ballon, tu ne sais pas faire de pressing. Eux, ils n'ont rien à perdre. On a plus à perdre qu'eux. C'est pour cela que ce sera un match assez tactique. Tu vas devoir jouer sur la patience. Donc, peut-être qu'à la 60ème minute, il y a des choses qui vont se passer. Je compte sur mon groupe et peut-être plus encore sur ceux qui ne vont pas commencer"

G.Bayet avec B.Deceuninck

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK