Un match "plat", le pari de Southgate, les Diables meilleurs, Angleterre-Belgique vu Outre-Manche

Presse anglaise
Presse anglaise - © DIRK WAEM - BELGA

La Belgique a pris la mesure de l'Angleterre dans le troisième et dernier match du Groupe G grâce à un coup d'éclat d'Adnan Januzaj. Avec les deux équipes qualifiées au coup d'envoi et les choix des entraîneurs de "faire tourner", cette rencontre n'a pas été le choc attendu lors du tirage au sort.

Les Diables version A' ont séduit et ont rempli leur contrat. Du côté de la presse anglaise, on reconnait la supériorité belge et on espère que cette 2e place sera bien un avantage pour la suite du tournoi. Les fans des Three Lions font la moue.

Un match "plat", une rencontre "bizarre"

Les deux coaches avaient décidé de privilégier la gestion de groupe et la rotation (9 et 8 changements dans les onze de base) au résultat. "Cela s'est traduit pas une rencontre assez médiocre et sans vie à Kaliningrad qui s'est décidée avec le but de Januzaj six minutes après la pause", écrit Phil McNulty, le responsable de la cellule football de la BBC. "Il était clair que les trois points n'étaient pas la priorité absolue des deux entraîneurs et les changements ont parfois réduits le jeu à une farce, la première mi-temps se terminant par un concert railleries."

"C'était plat. Il n'y avait pas l'étincelle et l'énergie que nous avions vus dans les deux matches précédents", appuie Alan Shearer, consultant pour le média britannique. "La Belgique a été la meilleure équipe. Les Belges avaient aussi effectué des changements mais leurs joueurs ont mieux géré que les nôtres. Nous avons manqué de rythme et les passes n'étaient pas aussi bonnes. Nous n'avons pas fait assez pour gagner le match."

"Avec 8 changements, Gareth Southgate a été un pas trop loin. La Belgique a eu la possession. C'était un match bizarre", ajoute l'ancien international Jermaine Jenas.

Au-delà du match, la BBC tire quelques enseignements. Comme l'importance de Captain Harry qui "a terriblement manqué à l'Angleterre" et le faible impact des substituts. Cela a été "une nuit difficile pour les remplaçants anglais". Eric DierJamie Vardy ou Marcus Rashford n'ont pas convaincus.

Si Martinez peut amener cette équipe au bon endroit au bon moment, c'est un vainqueur potentiel de la Coupe du Monde (BBC)

La Belgique de Martinez est une grande menace

Malgré les déclarations de Martinez ("la victoire n'est pas la priorité"), les Diables ont gagné et terminent en tête du Groupe avec un sans-faute. "Les éclairs de son équipe ont démontré la force dont il dispose. Sans Romelu Lukaku, Eden Hazard, Kevin de Bruyne, Toby Alderweireld, Jan Vertonghen, Axel Witsel et Dries Mertens, pour ne citer que ces sept-là, la Belgique a, quand elle le voulait vraiment, élevé son niveau de jeu au-dessus de celui de l'Angleterre. Si Martinez peut amener cette équipe au bon endroit au bon moment, c'est un vainqueur potentiel de la Coupe du Monde", affirme la BBC.

La crainte de l'élimination contre la Colombie

Deuxièmes du groupe, les Three Lions seront opposés à la Colombie et 1/8e. Entre un coup d'arrêt dans la dynamique positive et la partie de tableau, le onze expérimental anglais ressemble à un pari. "Southgate ne sera pas trop déçu de la défaite face à la Belgique mais risque le retour de flamme si l'Angleterre perd contre la Colombie", affirme The Daily Mirror.

"Seul le temps nous dira si l'Angleterre et Southgate regretteront de ne pas s'être battue pour la gloire et la victoire", analyse la BBC. "Peut-être, en essayant d'être optimiste, cela pourrait être mieux ainsi après tout", positive le Guardian. "Peut-être que l'Angleterre pourra plus tard dans ce tournoi être reconnaissante d'avoir évité un quart éventuel contre le Brésil".

L'Angleterre 2e, une mauvaise affaire pour les fans

A côté de l'aspect sportif, les supporters des Three Lions sont en train de se rendre compte que la défaite anglaise et une sacrée mauvaise affaire financièrement. Certains fans avaient déjà misé sur un déplacement à Rostov.

Ils doivent annuler leurs billets d'avion et leurs logements et surtout faire de nouvelles réservations. Mais les prix à Moscou (lieu du 1/8e de finale contre la Colombie) ne sont pas tout à fait les mêmes. Le Daily Star avait chiffré la différence à 500 livres (environ 567 euros) uniquement pour les frais de voyage. Bref, ce vendredi, les Anglais font la tête et pas seulement à cause du résultat.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK