L'Iran renverse en fin de match une équipe du Maroc plaisante

L’Iran a réussi son pari, après avoir fait déjouer le Maroc pendant une bonne partie de rencontre sans pouvoir créer le jeu (0-1). Malgré une nette domination du Maroc en première période, l’Iran est parvenu à réaliser un petit hold-up grâce à un but contre son camp du pauvre Bouhaddouz en toute fin de match. Carlos Queiroz, sélectionneur iranien, a réussi son pari tactique et défensif. Mehdi Carcela est resté 90 minutes sur le banc.

Un match mi-figue mi-raisin : après une bonne première mi-temps rythmée par les occasions, la deuxième partie de match a perdu son rythme, notamment en raison des blessures et des crampes des joueurs. L’Iran prend la tête du groupe B avant le choc Portugal-Espagne de ce soir. Mehdi Carcela est resté 90 minutes sur le banc.

Le résumé de la rencontre:

Le Maroc prend le match à son compte dans les dix premières minutes se procurant des petites occasions, dans une ambiance vraiment assourdissante dans le stade de Saint Pétersbourg : les supporters marocains ont de bonnes raisons d’y croire.

A la 19ème minute de jeu les Marocains se procurent une quadruple occasion, ils se rapprochent de l’ouverture du score, la défense iranienne est sur le qui-vive. Dans la foulée, les Iraniens réagissent bien en contre mais ils ne parviennent pas à aller au bout. Toujours aucune tentative cadrée pour l’Iran, six pour le Maroc.

L’intensité baisse nettement en deuxième moitié de période alors que les supporters ne font qu’augmenter le volume de leurs chants, ils poussent très fort leur équipe. La mi-temps se termine sur 9 tirs à 9, mais les Marocains ont beaucoup plus cadré.

La deuxième période recommence sur un faux rythme imposé par l’Iran qui tente rapidement de gagner du temps pour conserver le score. Aux alentours de la 72ème minute Amrabat prend un très gros choc dans la tête et se retrouve un peu KO sur le terrain, il est remplacé par son petit frère. Le match commence à être très engagé, le jeu est haché par les joueurs à terre.

À la 80ème minute grosse occasion marocaine des pieds de Ziyech mais Beiranvand, le gardien iranien, sort une très jolie parade. Le Maroc continue de pousser.

L’infirmerie se remplit des deux côtés poussant les deux coachs à faire leurs trois changements. Assez logiquement on a droit à 6 minutes de temps additionnel, révélateur du jeu haché en seconde période.

L'Iran profite à merveille de ce temps additionnel. Cette fin de match rappelle que le football peut parfois être cruel, Bouhaddouz envoie dans son propre but le coup-franc iranien tiré à la 95ème minute. Ce sont donc les Iraniens qui s'imposent, courageux défensivement ils réalisent un petit hold-up. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK