Les phases arrêtées ont-elles coûté la Coupe du monde à la Belgique ?

Les phases arrêtées ont-elles coûté la Coupe du monde à la Belgique ?
2 images
Les phases arrêtées ont-elles coûté la Coupe du monde à la Belgique ? - © Tous droits réservés

D’après les chiffres fournis par la FIFA, la Belgique aurait concrétisé 2 de ses ... 51 phases arrêtées: le penalty magistralement converti par Eden Hazard contre la Tunisie et le coup de coin de Nacer Chadli, effleuré de la tête par Kompany, et prolongé par Fernandinho dans son propre but contre le Brésil. 

Les Diables ont donc marqué 2 buts sur 14 consécutivement à une phase arrêtée. A titre comparatif, les Anglais (que la Belgique affrontera samedi pour la troisième place) ont inscrit 8 de leurs 12 buts suite à des phases arrêtées.

Les Belges trop peu productifs sur coups francs et corners, c’était déjà le constat de la plupart des observateurs au terme de la coupe du monde au Brésil en 2014 et du championnat d’Europe en France deux ans plus tard. 

Lors de cette Coupe de monde, la Belgique a encaissé six buts dont deux consécutivement à des phases arrêtées: un coup franc contre la Tunisie et un coup de coin contre la France.

Les buts marqués par les 1/2 finalistes suite à une phase arrêtée :
Angleterre: 8 sur 12  (dont 3 sur 4 en élimination directe) = 66,6 %
France: 4 sur 10 (dont 2 sur 3 lors des deux derniers matches) = 40 %
Croatie: 3 sur 11 (plus 2 qualifications aux tirs au but) = 27 %
Belgique: 2 sur 14 = 14  %

La taille, qui aurait du être une de ses forces, a-t-elle été le point faible de la Belgique ?

C’est parce que les Diables Rouges ont développé un jeu offensif et chatoyant qu’ils ont séduit la plupart des observateurs neutres durant cette Coupe du monde. La Belgique demeure la meilleure attaque du tournoi avec 14 buts marqués dont (seulement ?) trois de la tête: celle de Lukaku contre le Panama sur un un extérieur du pied génial de De Bruyne et celles (chanceuse) de Vertonghen et (rageuse) de Fellaini contre le Japon.

Trois des six buts concédés par Thibaut Courtois (dont les deux derniers), soit 50 %, ont été inscrits de la tête (Bronn (1m86) pour la Tunisie, Renato (1m86) pour le Brésil et Umtiti (1m82) pour la France) sur des phases aériennes perdues contre des adversaires de plus petite taille. Avec systématiquement sur la pelouse sept à huit joueurs mesurant entre 1,86m et 1,99 m (voir infographie), cette équipe belge est probablement la plus grande de tous les temps sous la toise.

Alors, comment cette (grande) taille qui aurait du être son point fort est-elle d’une certaine manière le talon d’Achille de cette sélection ? C’est peut-être la preuve qu’en football (aussi) la taille ne fait pas tout !

* Romelu Lukaku est toujours dans ses 16 mètres lors d’un coup de coin adverse, Thomas Meunier était absent contre la France et Dedryck Boyata était présent sur le but de Bronn pour la Tunisie.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK