Les Pays-Bas, pleins de promesses

Les Pays-Bas, pleins de promesses
Les Pays-Bas, pleins de promesses - © EMMANUEL DUNAND - AFP

Les Pays-Bas, qui ont signé une victoire convaincante face au Bélarus (4-1) grâce notamment à un doublé du jeune Quincy Promes, se sont placés dans la course à la qualification pour le Mondial-2018, vendredi lors de la 2e journée des éliminatoires.

Avec ce premier succès, les hommes de Danny Blind s'emparent de la tête du groupe A, à égalité de points avec la France, large vainqueur de la Bulgarie (4-1), mais forts d'une meilleure attaque, et la Suède, difficile vainqueur au Luxembourg (1-0). Le choc entre Français et Néerlandais, lundi à Amsterdam, s'annonce déjà décisif pour le gain de la poule.

Sans les Van Persie, Robben ou Huntelaar, les principales armes offensives de la dernière génération dorée, vice-championne du monde en 2010 et 3e en 2014, les Pays-Bas attendaient fébrilement leurs héritiers. Pour 2018, une nouvelle génération est peut-être en train de prendre le pouvoir.

Les nouveaux artificiers, encadrés par l'inusable capitaine Wesley Sneijder (32 ans), s'appellent désormais Vincent Janssen (22 ans), ou encore Quincy Promes (24 ans), qui n'a jamais aussi bien porté son nom.

L'ailier du Spartak Moscou a en effet concrétisé la forte entame de son équipe en signant un doublé en à peine une demi-heure de jeu: d'abord tout en sang-froid en éliminant son adversaire direct dans la surface pour tromper le portier adverse (15e), puis plein de culot en reprenant victorieusement de volée un ballon repoussé (31e).

Si les travers défensifs, point faible récurrent des Oranje, ne semblent pas totalement résolus, à l'image d'une fin de première période très fébrile et une entame de seconde catastrophique avec la réduction du score de Rios (47e, 2-1), le potentiel offensif est certain.

Outre Promes, Janssen est loin d'être maladroit face au but. Très actif en début de rencontre (7e, 8e), l'attaquant de Tottenham a d'abord vu son tir croisé sur le poteau se transformer malgré lui en passe décisive pour Klaassen (55e), avant d'alourdir le score d'une magnifique frappe en lucarne (64e). L'équipe de France est prévenue.

AFP

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK