Les 5 victoires les plus improbables de l'histoire de la Coupe du Monde

Les 5 plus grosses surprises de l'histoire de la Coupe du Monde
Les 5 plus grosses surprises de l'histoire de la Coupe du Monde - © Tous droits réservés

L'histoire de la Coupe du monde est remplie d'exploits et de matches mémorables. Gracenote, une société spécialisée en statistiques, a établi le top 5 des plus grandes surprises du Mondial.

Gracenote s'est basé sur son "Football Ranking" (un système inspiré par la méthodologie de classement des joueurs d'échec) pour mesurer la force des équipes et estimer la probabilité d'une victoire ou d'un partage de chacune des équipes. Les matches remportés dans le temps réglementaire par le challenger avec le plus petit pourcentage de chance par rapport aux estimations sont identifiés comme les grandes surprises.

Etats-Unis - Angleterre : 1-0 (1950)

Selon les stats de Gracenote, la victoire des Américains contre les Anglais lors de la Coupe du Monde 1950 au Brésil est le résultat le plus surprenant dans un Mondial. Les semi-pros US n'avaient que 9,5% de chance de s'imposer et pourtant ils l'ont fait. Les Three Lions ont dominé mais se sont inclinés sur une tête de Joey Gaetjens en fin de première période (38e). La sélection américaine devra ensuite attendre ... 44 ans pour gagner à nouveau lors d'un Mondial.

Suisse - Espagne : 1-0 (2010)

Plus proche de nous, la Suisse avait surpris l'Espagne, championne d'Europe en titre, en Afrique du Sud. Les stats ne leur accordaient que 10,3% de chance de victoire.

Pour son entrée en lice, la Roja a concédé la 1ère défaite de son histoire contre la Suisse en 19 rencontres malgré ... 22 tentatives. Un but de Gelson Fernandez a mis fin à un an d'invincibilité espagnole. Un accroc sans conséquence puisque que les hommes de Vicente Del Bosque allaient s'installer sur le toit du monde le 11 juillet.

Algérie - Allemagne de l'Ouest : 2-1 (1982)

En 1982 en Espagne, l'Algérie a découvert le Mondial. Et pour leur première sortie, les Fenecs ont frappé fort. Ils ont tout simplement battu l'Allemagne de l'Ouest à Gijon. La Mannschaft de Breitner, Magath, Hrubesch ou Rummenige s'est inclinée suite à des buts de Rabah Madjer et Lakhdar Belloumi. Cet exploit (seulement 13,1% de chance de victoire) n'a pas permis à l'Algérie de passer le cap de la phase de groupe suite au "schande von Gijón" (victoire 1-0 de l'Allemagne de l'Ouest qui qualifiait également l'Autriche). Les Allemands ont ensuite perdu la finale contre l'Italie de Paolo Rossi.

Ghana - République tchèque : 2-0 (2006)

En 2006, un autre "débutant" africain a fait parler de lui. Le Ghana s'est offert un joli et inattendu (13,9% de chance) succès face à la République Tchèque, demi-finaliste de l'Euro 2004 et emmenée par son Ballon d'Or 2003 Pavel Nedved. Les Blacks Stars, battus par l'Italie lors du premier match, ont pris la mesure des Tchèques grâce à un but très rapide de Asamoah Gyan, inscrit après 70 secondes. Sulley Muntari s'est chargé de doublé la mise en fin de rencontre. Le Ghana sortira de son groupe et sera éliminé par le Brésil.

Uruguay - Brésil : 2-1 (1950)

Avant le traumatisme de 2016 et le 1-7 face à l'Allemagne en demi-finale, il y avait eu le Maracanazo de 1950. Contre toute attente (14,3% de chance), l'Uruguay a infligé une défaite cruelle à la Seleçao dans le match décisif pour l'attribution du titre mondial alors qu'un partage suffisait au Brésil pour décrocher le titre (le tour final mettait aux prises quatre équipes dans un même groupe). Friaça avait parfaitement lancé le Brésil avant que Schiaffino et Ghiggia ne fassent sombrer tout un pays dans la déprime. Pour ajouter à la dramaturgie, la rencontre s'est déroulée au Maracana, temple du football auriverde.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK