Le rêve des Diables s'interrompt en demi-finale face à des Bleus impitoyables

Les Diables rouges ont été vaillants, courageux, tenaces mais cela n’a pas suffi pour terrasser la France en demi-finale du Mondial à Saint-Petersbourg. La Belgique a en effet dû courber l’échine 1-0 suite à un but de la tête de Samuel Umtiti en début de deuxième période (51e). Une phase arrêtée fatale aux Diables qui avaient pourtant pris le match en main en début de rencontre et tout tenté dans les dernières minutes pour percer un mur français impénétrable.

L’équipe de Roberto Martinez n’a pas grand-chose à se reprocher sur cette rencontre, un de ces matches où les détails font la différence. Il aura sans doute manqué une étincelle et un brin de chance pour faire pencher la balance en sa faveur. La Belgique n’accédera donc pas à la première finale de Coupe du monde de son histoire et reste avec zéro victoire face à la France au Mondial.

La désillusion est cuisante mais les Diables rouges peuvent sortir du tournoi la tête haute. Impeccables en phase de poules, formidables en huitièmes face au Japon puis héroïques face au Brésil, ils nous auront permis de vivre des émotions inoubliables lors d’une épopée tout de même mémorable.

Samedi, ce sera dans ce même stade de Saint-Petersbourg que la Belgique attendra le perdant de la deuxième demi-finale, entre la Croatie et l'Angleterre, pour tenter d’améliorer la 4e place obtenue par les Diables en 1986.

51': Le 1-0 d'Umtiti

Le résumé de la rencontre

En l’absence de Thomas Meunier, suspendu, Roberto Martinez confirme son 4-3-3. Nacer Chadli s’installe au poste de back droit alors que Mousa Dembele est titularisé dans le triangle du milieu avec Fellaini et Witsel.

Les trois hommes sont directement mis à contribution puisque la France s’installe patiemment derrière et laisse la responsabilité du jeu aux Diables.

L’équipe de Roberto Martinez assure ce rôle avec aisance technique et se crée sa première opportunité à la 15e minute sur une frappe croisée de Hazard après une mauvaise relance française. Les Bleus ne renoncent pas à s’afficher en avant et répondent aussitôt avec une tentative lointaine de Matuidi (18e).

La Belgique décide alors de mettre la pression avec plus de conviction. Hazard (19e) et Fellaini (20e) provoquent des sueurs froides aux Français juste avant l’envolée extraordinaire de Lloris, nécessaire pour détourner la frappe en pivot d’Alderweireld (21e).

Les accélérations de Hazard font mal à l’équipe de Deschamps qui encaisse sans flancher. En contre, les Bleus demeurent redoutables et mettent à rude épreuve les poumons de nos milieux de terrain. Giroud est ainsi en position de faire mal à Courtois à deux reprises mais gaspille (31e et 34e). Comme son collègue Lloris, le portier des Diables est décisif avec une sortie et un arrêt impeccables sur une pénétration de Pavard (39e).

La première période se termine avec une France plus incisive qui rééquilibre les débats avant la pause après un début de rencontre de facture noire-jaune-rouge.

Au retour des vestiaires, la France poursuit sur sa lancée malgré des premières actions à l’avantage des Belges. Sur un corner botté par Griezmann, Umtiti saute entre Fellaini et Alderweireld pour placer le ballon hors de portée de Courtois (51e).  C’est la douche froide pour les Diables.

La France insiste logiquement avec son meilleur joueur, Kylian Mbappé. Son inspiration géniale libère Giroud dans le rectangle. Si ce n’est pas 2-0, il faut remercier Dembele, auteur d’une intervention parfaite (56e).

Martinez voit que les siens sont groggy et décide de lancer Mertens dans la mêlée pour remobiliser ses troupes. Et cela a l’effet escompté. Monté pour Dembele, le ‘Napolitain’ trouve une première fois De Bruyne dans le rectangle (61e) avant de déposer le ballon sur la tête de Fellaini dont la tentative de la tête rase le poteau (65e).

Les Bleus saisissent le danger et resserrent les espaces. Tout est fermé et la montée au jeu de Carrasco pour Fellaini ne débloque pas la situation.

La pression est logiquement belge dans le final mais la seule occasion franche sera une frappe tendue et puissante de Witsel, détournée par Lloris (81e). Il faudra enfin un grand Courtois pour éviter le 2-0 face à Tolisso (90e+5).

Solide et organisée, la France peut remercier un super Hugo Lloris et des défenseurs intransigeants. Les Bleus filent en finale pour la troisième fois de son histoire et attendent le vainqueur de Croatie – Angleterre.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK