La participation du Péruvien Paolo Guerrero au Mondial dépend du Tribunal arbitral du sport

Paolo Guerrero n'est pas encore certain de pouvoir prendre part à la Coupe du Monde 2018 en Russie.
Paolo Guerrero n'est pas encore certain de pouvoir prendre part à la Coupe du Monde 2018 en Russie. - © ERNESTO BENAVIDES - AFP

L'attaquant de Flamengo Paolo Guerrero, 33 ans, capitaine de l'équipe nationale du Pérou, dont la commission d'appel de la fédération internationale de football (FIFA) a ramené d'un an à six mois la suspension pour dopage, n'est pas encore au mondial. L'agence mondiale antidopage (AMA) qui s'oppose à cette réduction de peine a en effet introduit un appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), a communiqué ce dernier vendredi. Elle réclame une sanction plus lourde, de deux ans.

Guerrero, initialement suspendu un an après avoir été testé positif à la benzoylecgonine, le principal métabolite de la cocaïne, le 5 octobre 2017, après un match nul (0-0) du Pérou en Argentine, a également saisi le TAS et exige lui d'être blanchi. L'ancien joueur du Bayern Munich affirme en effet que le test est le résultat d'une contamination causée par des traitements médicaux.

Le TAS a fixé les auditions des parties concernés le 3 mai à Lausanne. Si l'AMA gagne son appel, le joueur manquera la Coupe du monde en Russie, la première de son pays en 36 ans.

Le Pérou est dans le Groupe C de la France, du Danemark et de l'Australie. Guerrero a inscrit 32 buts pour le Pérou en 86 sélections.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK