La KNVB commande une enquête sur la candidature belgo-néerlandaise pour le Mondial 2018

Ruud Gullit et François De Keersmaecker
Ruud Gullit et François De Keersmaecker - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La fédération néerlandaise de football (KNVB) dont l'enquête interne sur la candidature belgo-néerlandaise pour le Mondial 2018 a conclu qu'aucune irrégularité n'avait été commise, a décidé de faire appel à un cabinet d'audit externe pour s'en assurer, et vérifier si l'offre belgo-néerlandaise a en son temps été défendue dans les règles. "C'est le pas suivant dans notre étude, et il doit être fait extra muros", a en effet annoncé la KNVB ce mardi dans un communiqué.

Le Volkskrant a révélé des éléments nouveaux dans son édition du 12 décembre, où il est question d'une somme de 10.000 euros versée à un dirigeant africain très influent, le Guinéen Amadou Diallo, ancien bras droit de Mohamed Bin Hammam. Ce qui serait contraire aux règles de la fédération internationale de football (FIFA). La KNVB espère pouvoir disposer du rapport indépendant et en communiquer les conclusions au cours du premier trimestre 2016.

L'Union Belge aurait reconnu ce versement, qui n'a selon elle pas été effectué pour demander au bénéficiaire d'acheter des voix, mais pour lui rembourser des frais de voyage.

La propre enquête de la KNVB n'a mis à jour aucune irrégularité, mais il manquait des pièces demandées à l'Union Belge de football (URBSFA) et pas encore reçues, pour qu'elle puisse être considérée comme complète. Elle doit aussi encore consulter la Commission d'éthique de la FIFA qui avait qualifié "d'exemplaire" l'offre belgo-néerlandaise.

Celle-ci avait coûté une dizaine de millions d'euros et était notamment soutenue, côté néerlandais, par Johan Cruyff et Ruud Gullit. Mais le choix du jury s'était porté sur la Russie.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK