Jbari : "Les Français ne nous ont pas été supérieurs"

Ce mardi dans Place Diables Rouges sur Vivacité, David Houdret, Thierry Luthers et Nordin Jbari sont revenus sur la défaite des diables face à la France en demi-finale de cette Coupe du Monde. Une rencontre qui s'est jouée sur quelques détails.

"C’est un petit peu le match auquel on s’attendait", entame Thierry Luthers. "Les Français sont d’un réalisme implacable, quasi cynique. On sait qu’ils sont forts sur phases arrêtées. Et on a pris un but sur phase arrêtée. Pourtant Dieu sait si nous aussi on a eu des coups de coin en première période mais mal donnés. Celui-là était super bien donné. On va discuter à l’infini de qui devait tenir Umtiti puisqu’il y a déjà débat entre nous, entre Alderweireld et Fellaini. Mais je trouve quand même que les Belges n’ont pas été très tranchants. On a senti qu’ils étaient un petit peu émoussés. Il n’y a pas vraiment eu de réaction, pas beaucoup de danger devant le but de Lloris. Mertens est plutôt bien rentré dans un premier temps, quelques bons centres. On n’a pas vu Lukaku. De Bruyne n’a pas été à son niveau, contrairement à Hazard et Courtois. Et donc je pense qu’on a perdu la bataille de l’entrejeu. Mais ça je le dis depuis le premier match de la Coupe du Monde, Pogba-Kanté, c’est un binôme très très fort. Et je pense que cette France, qui avance comme ça inexorablement avec ce réalisme implacable, peut gagner la Coupe du Monde. Et je dirais même va gagner la Coupe du Monde."

Merci aux Diables de nous avoir fait espérer d’être champions du Monde

"Ils ne nous ont pas été supérieurs, loin de là", affirme de son côté Nordin Jbari. "On a fait un bon match même si De Bruyne aurait peut-être pu amener plus au niveau de cette dernière passe. Les corners ont été mal donnés. Perdre 1-0 comme ça sur un coup de pied arrêté, ce n’est jamais gai. On n’a pas pris un but dans le jeu même s’ils ont eu des occasions. Mais il faut être honnête et le dire : la France a très bien défendu. On n’a pas vu Lukaku parce que Kanté a fermé le couloir de passe pour le trouver. Et puis les deux défenseurs centraux français, Varane et Umtiti, ont été très forts. Surtout Varane. On était dans notre match mais ils ont bien défendu et ils nous ont fait déjouer. Ils nous ont bloqués. Il y avait toujours un pied ou une tête française. Et Hazard a été énorme. Pour moi, il doit être élu meilleur joueur de la Coupe du Monde. Après c’est un peu dommage, on savait qu’ils allaient nous laisser le ballon, qu’ils allaient jouer en contre, qu’ils allaient fermer. Ils n’ont rien lâché, ils étaient toujours à 2 ou 3 sur Eden Hazard. Ils ont été forts dans les duels. Après, je regrette qu’on n’ait pas fait rentrer Michy Batshuayi avant. Il n’a pas touché le ballon, il est rentré 2-3 minutes. Mais il faut quand même être honnête et dire merci aux Diables de nous avoir fait espérer d’être champions du Monde."

"Il ne faut quand même pas oublier une chose, c’est que dans cette partie de tableau, on a affronté les deux grands favoris du tournoi", rappelle Thierry Luthers. "Vous pouvez reprendre tous les journaux d’avant Coupe du Monde, les deux pays qui étaient cités comme favoris, c’étaient le Brésil et la France, et juste derrière l’Espagne et l’Allemagne. Donc on a réussi à en éliminer un des deux. Mais je pense que Deschamps est un coach malin, il sait mettre ses pions. Il a une grande expérience, un gros vécu au plus haut niveau comme joueur et comme coach. Et il a mis ses pions de façon très adroite. Et malheureusement, dès lors que la France mène au score, ça devient une mission très compliquée pour les Belges sauf s’ils parviennent encore à s’arracher, à élever leur niveau de jeu comme ils l’ont fait face au Japon. Mais là, ils ne savaient plus le faire."

"On a été bons. On a même été énormes contre le Brésil même si c’est eux qui ont eu les occasions. Maintenant, il faut se dire quand même que l’histoire change. Aujourd’hui, c’est nous qui avons dominé les Français. Aujourd’hui, ce sont eux qui ont voulu jouer le contre contre nous. Aujourd’hui, ce sont eux qui ont eu peur de nous. Malheureusement, ce sont eux qui ont gagné", conclut Nordin Jbari.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK