Inexpérimentée, l'Angleterre se fait discrète

Eliminée par la surprenante Islande en huitièmes de finale de l’Euro 2016 alors qu’elle semblait enfin être réellement en mesure d’assumer ses ambitions, l’Angleterre reste désespérément à la recherche d’un deuxième titre international. La sélection aux Trois Lions s’avance vers le Mondial russe avec très peu de certitudes. Comme souvent, elle peut compter sur des éléments qui performent en club mais dès qu’il s’agit de mettre tout ça en forme, cela a tendance à s’enrailler.

Les Anglais profitent des excellentes performances de Liverpool (finaliste malheureux de la Champions League cette saison), Manchester City (auteur d’une saison record en Premier League) et Tottenham (sur le podium pour la troisième saison consécutive) mais tout cela manque de cohésion et de liant.

Toutefois, avec un jeune sélectionneur comme Gareth Southgate, cette ‘New Wave’ anglaise inexpérimentée mais talentueuse a peut-être trouvé un guide capable de lui faire passer un palier. Présentation.

1/ Le système préférentiel

Un 3-5-2 à la mode britannique

Depuis son intronisation en septembre 2016, Southgate a cherché le bon équilibre entre défense à quatre et trio défensif. A l’approche de la compétition, il semblerait que cette dernière option ait les faveurs du sélectionneur. Testée par Mauricio Pochettino à Tottenham, Pep Guardiola à Manchester City, José Mourinho à Manchester United et, à de très rares exceptions, par Jürgen Klopp à Liverpool, cette tactique à l’avantage d’être bien connue des joueurs. Elle leur offre un peu plus de stabilité défensive tout en conservant un esprit offensif.

Devant les trois centraux, Eric Dier est une sentinelle solide et le premier relanceur. Kieran Trippier et Ashley Young ont un gros volume de jeu et savent "manger" leur ligne. En soutien du serial-buteur Harry Kane, fer de lance des Britanniques, Dele Alli, Jesse Lingard et Raheem Sterling sont les garants de la fluidité du jeu et les étincelles qui peuvent faire basculer les rencontres.

2/ Les points-forts

Une jeunesse sans complexe

Avec une moyenne d’âge de 26 ans, Southgate a fait un pari audacieux. Celui de la jeunesse. La sélection aux Trois Lions peut en effet compter sur des jeunes talents remplis de fougue et d’envie.

Sterling, Alli, Lingard et Marcus Rashford sont des joyaux qui peuvent faire craquer n’importe quelle défense. Dans la force de l’âge, Jordan Henderson, Dier, Stones et Harry Maguire sont déjà des éléments très sûrs tandis que les pépites Jordan Pickford, Ruben Loftus-Cheek et Trent Alexander-Arnold ne demandent qu’à éclore.

Des attentes mois fortes

Pour dessiner sa sélection, le coach anglais a déploré ne pouvoir compter que sur un réservoir très limité. Les observateurs s’accordent à dire qu’il manque trop de choses à cette équipe pour rivaliser avec les autres grandes nations.

Certains spécialistes du football anglais ont même suggéré à la fédération de "sacrifier" ce Mondial en ne prenant que des jeunes joueurs pour préparer les compétitions futures.

Une solution qui n’est pas du goût du sélectionneur mais qui lui enlève un peu de pression. Pour une fois qu’on n’attend pas beaucoup d’eux, les Anglais pourraient surprendre.

3/ Le joueur-vedette

Harry Kane, une petite revanche personnelle

Lors de la saison 2014-2015, Harry Kane s’est révélé au grand jour. Depuis quatre ans, l’attaquant empile les buts et fait le bonheur de Tottenham. Le joueur des Spurs marque au minimum vingt-huit réalisations par saison en club (31 en 2014-2015, 28 en 2015-2016, 35 en 2016-2017 et 41 en 2017-2018).

De plus, depuis ses débuts avec la sélection nationale en mars 2015, le puissant droitier a inscrit 12 pions en 23 rencontres disputées.

De quoi en faire le capitaine incontesté de cette équipe d’Angleterre. Une lourde tâche a à peine 24 ans.

Kane, qui attire les regards de tous les cadors européens, aura certainement à cœur de répondre présent en Russie deux ans après un Euro raté (0 but en 4 matches).

4/ Le parcours qualificatif pour le Mondial

Invaincus en dix rencontres (8 victoires et 2 partages), les Anglais n’ont pas tremblé pour se qualifier pour cette 21ème édition de la Coupe du Monde. Cependant, ils n’ont pas vraiment convaincu. Southgate a passé en revue beaucoup de joueurs avant de définir son noyau.

En Russie, il n’emmènera qu’onze éléments présents en France il y a deux ans. Sur les douze autres, seuls Ashley Young et Phil Jones ont une expérience en compétition internationale. La cote de l’Angleterre n’est assurément pas très élevée mais son potentiel lui permet de croire en ses chances d’être l’une des bonnes surprises du début d’été.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK