Il parcourt 6000 km à vélo pour assister à la Coupe du monde

Le Mondial touche à sa fin avec ses 64 matches, son spectacle sur les pelouses et la communion entre supporters venus des quatre coins du monde. Une telle compétition donne aussi l’occasion de faire des rencontres surprenantes. Comme celle de Roberto Fernandez. Un espagnol qui a parcouru 6000 km à vélo entre Valence et Moscou pour profiter de la fête et parrainer une association, rencontre signée Pascal Scimè.

Maillot de la sélection espagnole Roberto prend la pose avec les touristes et les moscovites. C’est qu’avec son vélo couvert de drapeaux et les dizaines de photos de son périple, il est une véritable attraction.

"Je suis venu de Valence à vélo pour visiter le pays, voir Moscou et profiter du Mondial. J’ai parcouru 6000 km, traversé 10 pays. J’ai vécu beaucoup d’expériences très belles."

Et la plus belle expérience sans conteste, l’accueil des personnes rencontrées durant son voyage.

"Le plus beau moment c’est lorsque des inconnus t’invitent à partager un repas. Dans le sud de la Pologne, une famille m’a invité à manger et même à dormir. Au moment de passer à table, j’ai compris que c’était une famille assez pauvre qui voulait juste partager son modeste repas avec moi. Je me suis senti un peu en faute car c’est une famille qui n’avait pas de gros moyens."

Et parmi les mauvais souvenirs Roberto retiendra la traversée de la France au mois d’avril dans le froid et sous la pluie et face au vent. En Russie, il loge gratuitement chez une Moscovite à qui il donne des leçons d’anglais. 

Lors de son voyage, Roberto a pris des photos et récolte des souvenirs qu’il revend aux badauds afin de financer un projet social.

"Une partie de ce que je récolte sert à me nourrir et l’autre partie est reversé à une association de Valence qui finance des projets en Afrique. Ici mon voyage va aider les enfants de l’Ouganda et du Ghana."

Roberto n’a pas fini de parcourir le monde. Il en est déjà à son 3eme voyage. Mais ce Mondial qui touche à sa fin est synonyme de retour à la maison. "Je repars le 18 juillet mais en avion cette fois, j’ai envie de profiter de l’été et des plages espagnoles et portugaises."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK