France-Belgique : la demi-finale en six duels

France-Belgique : la demi-finale en six duels
France-Belgique : la demi-finale en six duels - © Tous droits réservés

Les Diables rouges vont disputer la deuxième demi-finale de Coupe du Monde de leur histoire face à la France au Krestovski Stadium de Saint Petersbourg. Tour d’horizon des forces en présence des deux équipes.

Courtois - Lloris : deux personnalités, une même efficacité

Toutes les grandes équipes ont besoin d’un grand gardien. La Belgique et la France peuvent compter sur deux derniers remparts en forme. Sans doute avec l’Anglais Pickford, les meilleurs du tournoi. Parfois irrégulier cette saison en club, le duo a haussé le curseur en Russie. Ils ont tous les deux été brillants en quarts de finale. Chacun dans son style, le bouillant Thibaut Courtois et le placide Hugo Lloris auront à nouveau un rôle primordial à jouer.
 

Kompany – Varane : Le maître et l'aspirant

Eclosion précoce, aisance technique et une certaine idée de l'élégance, les points communs entre Vincent Kompany et Raphaël Varane sont nombreux. Pour des raisons différentes, ils sortent d’une saison compliquée en club. Mais ils arrivent en forme au bon moment. Le défenseur du Real a lancé la France vers la qualification contre l’Uruguay. Après des débuts hésitants contre le Japon, on a retrouvé le Vince The Prince que l’on aime contre le Brésil : présent dans les duels et leader charismatique.

Fellaini – Kanté : Une question d'équilibre

Autant les profils de Kompany et Varane se ressemblent, autant tout ou presque oppose Marouane Fellaini et N’Golo Kanté. A part évidemment leur importance dans l’équilibre de leur équipe. Le médian de Chelsea, considéré comme un des meilleurs "6" de la planète, était attendu en Russie. Comme toujours, il a répondu présent. Big Mo a, lui, débuté le Mondial sur le banc. Son entrée (et celle de Chadli) contre le Japon a changé la face du 1/8e de finale. Souvent décrié, il s’est rendu indispensable avec ses qualités (impact physique, volume de jeu, sens du sacrifice) et son profil atypique. Plus personne ne l’imagine endosser le rôle de remplaçant. Mardi dans la cité des Tsars, ils voudront tous les deux régner sur l’entrejeu.

De Bruyne - Pogba : Le sens du collectif

Un peu moins dans la lumière, Paul Pogba et Kevin De Bruyne se mettent au service de l’effectif dans un rôle de meneur de jeu reculé. Repositionné plus haut contre le Brésil, KDB a été époustouflant. Le maestro gantois a retrouvé la baguette magique qu’il lui a permis de guider City au titre en Premier League. Les attentes autour de la Pioche sont énormes. Au fil des matches, il a peu à peu fait taire les critiques le concernant. En fonction des choix tactiques de Martinez, ils n’évolueront peut-être pas dans la même zone du terrain. Leurs prestations seront scrutées, leurs inspirations indispensables.

Hazard - Griezmann : Qui allumera l'étincelle ?

Eden Hazard et Antoine Griezmann sont les leaders techniques de leurs formations, ils doivent apporter l’étincelle. Virevoltant sur les pelouses russes, Hazardinho a montré une autre facette de son immense talent lors du succès historique contre les Penta Campeao. Avec sa couverture de balle exceptionnelle, le dynamiteur de jeu s’est transformé en mangeur de temps. Comme à l’Euro 2016 (où il avait été élu meilleur joueur), le Colchonero est monté en puissance après une phase de poule hésitante.

Lukaku – Mbappé : Les buteurs pressés

Deux hommes de records. Romelu Lukaku, meilleur buteur de l’histoire des Diables, enquille les goals. Kylian Mbappé brûle, lui, les étapes presque aussi vite qu’il ne sème les défenseurs quand il accélère. Avec respectivement 4 et 3 réalisations, ils portent le poids des espoirs offensifs de leur sélection. A l’image de son action – mi-dragster, mi-Messi – sur le 2-0 de De Bruyne, Big Rom a pris une autre dimension dans ce tournoi. Depuis les 1/8es, le Prince de Bondy est à la hauteur des immenses attentes de l’Hexagone.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK