Daniel Van Buyten est votre Diable Rouge du Mondial

Daniel Van Buyten
Daniel Van Buyten - © DIRK WAEM - BELGA

Vous avez plébiscité, via notre sondage, Daniel Van Buyten comme étant votre Diable Rouge du Mondial avec 42,86% des votes devant Kevin De Bruyne (17,31%) et Jan Vertonghen (6,54%). Ce vote récompense la régularité impressionnante dont a fait preuve le doyen de notre équipe nationale durant la compétition.

Avec 480 minutes jouées durant la Coupe du Monde, Daniel Van Buyten est, avec Thibaut Courtois, le seul joueur belge qui a disputé l’intégralité des rencontres. Durant le Mondial, il aura joué plus de minutes que durant toute la phase qualificative (il en avait joué 432).

Avec 217 passes réussies, Big Dan est le Diable Rouge qui a réussi le plus de passes devant Witsel (200) et Kompany (178). Il est également celui qui a remporté le plus de duels (40). Une belle performance, à 36 ans.

Son dernier match ?

Lors de l’interview d’après-match au micro de la RTBF, Van Buyten s’est montré extrêmement déçu. Les larmes aux yeux, il a laissé parler son cœur : "Je suis déçu pour tous les Belges qui ont suivi ce match. Il y avait moyen de faire quelque chose, fait chier ! "

Avant le Mondial, Big Dan avait annoncé qu’il arrêterait sa carrière en sélection (et en club ?) après la compétition. Au vu de ses performances sur les terrains brésiliens, il pourrait prolonger l’aventure pour quelques matchs de qualifications pour l’Euro 2016, comme l’a annoncé Marc Wilmots hier soir.

Une carrière exceptionnelle

Débutée en 1997 à Charleroi, la carrière de Daniel Van Buyten a commencé en division 1 belge. Recruté par le Standard en 1999, il devient rapidement l’un des meilleurs défenseurs de notre championnat. En 2001, l’Olympique de Marseille s’offre ses services pour près 12 millions d’euros. A cette époque, c’est le montant le plus élevé déboursé par un club étranger pour un joueur belge.

En deux saisons et demie, il inscrit 14 buts pour le club phocéen et conforte sa réputation d’excellent joueur de tête. En janvier 2004, il tente une expérience en Angleterre, à Manchester City. Après 6 mois décevants et 6 petits matchs joués, Big Dan rejoint la Bundesliga, à Hambourg. Là-bas, il retrouve une place du titulaire, son véritable niveau et son sens du but puisqu’il inscrit 10 buts en 80 apparitions.

En 2006, c’est le grand Bayern de Munich qui lui fait les yeux doux, cherchant à consolider sa défense. Rapidement, Van Buyten s’impose dans l’effectif et fait à nouveau parler son jeu de tête, notamment ce jour d’avril 2007 où il a inscrit deux buts en fin de match face au Milan AC. Depuis, les entraîneurs se sont succédés à la tête de l’effectif bavarois (Jürgen Klinsmann, Juup Heynckes, Louis Van Gaal, Pep Guardiola…) et Daniel a enchaîné les hauts et les bas durant ses 7 saisons bavaroises. Téméraire, il ressort plus fort de chaque expérience et navigue entre le terrain et le banc, sans jamais démériter. Lors de la saison dernière, Daniel Van Buyten a joué 12 matchs et a marqué un but.

Un palmarès éblouissant

Le quart de finale Argentine-Belgique d’hier soir était le 85e match sous le maillot noir-jaune-rouge de Big Dan. En fin de rencontre, il aurait pu marquer son 11ème but en sélection. "J’ai eu une occasion à la "Luca Toni" Cette action-là, je vais en rêver pendant longtemps" admet-il. Quelle que soit sa décision concernant son futur, Daniel Van Buyten aura marqué le football belge de son empreinte. Vainqueur de la Ligue des Champions en 2013 avec le Bayern, quadruple champion d’Allemagne, champion du monde des clubs fin 2013 et, depuis hier, quart de finaliste de la Coupe du Monde, le palmarès du natif de Chimay est d'ores et déjà l’un des plus beaux de l’histoire de notre football.

M. Jacques

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK