Cela sent déjà bon la revanche pour les Diables en quarts de finale du Mondial

Cela sent déjà bon la revanche pour les Diables en quarts de finale du Mondial
Cela sent déjà bon la revanche pour les Diables en quarts de finale du Mondial - © Tous droits réservés

Roberto Martinez a visiblement hérité de la patte de lapin de Marc Wilmots. Avec tout le respect que l’on doit évidemment avoir pour le Panama et la Tunisie, ce sont des matches que les Diables doivent gagner. Le Panama participera à sa première phase finale de Coupe du monde et la Tunisie ne s’était plus qualifiée depuis 2006 et a été éliminée, à chaque fois au 1er tour. En 2002, elle avait été versée dans le groupe de la Belgique (score final: 1-1).

Et l’Angleterre me direz-vous ? Oui, c’est du solide mais ce n’est pas non plus l’Espagne que toutes les têtes de série voulaient absolument éviter. Ce sera de surcroît le 3ème match au programme des Diables. Il ne sera sans doute pas décisif !

Le principal inconvénient, ce seront les longs trajets à effectuer entre les matches. Cela pourrait peser lourd au niveau de la récupération.

Comme l’a clairement souligné Chris Van Puyvelde (directeur de la Commission technique de l’Union belge) : "Nous sommes obligés de franchir le cap des poules".

En huitièmes, notre adversaire sera alors la Pologne, la Colombie, le Sénégal ou le Japon. Tous ces pays sont à la portée de Diables appliqués et à leur meilleur niveau.

Ambitieuse, la Belgique se doit donc de déjà viser les quarts où les choses vont sérieusement se corser puisqu’on pourrait affronter l’Allemagne, championne du monde en titre, ou même le Brésil. Cela sentira bon le parfum de la revanche…

On reparlera et on ressortira évidemment les images du penalty injustement refusé au regretté Josip Weber en huitièmes au Mondial 1994 aux USA ou le but injustement annulé de Marc Wilmots face au Brésil en huitièmes au Mondial 2002 au Japon.

Cela passera ou cela cassera. Et si cela passe, ce sont des pays comme l’Argentine, la France ou l’Espagne qui devraient se dresser sur notre chemin. Tous les rêves seront alors permis. Il faudra voir chez les Diables où en sont les curseurs tant au niveau mental que physique.

Contrairement à ce qui s’est passé en 2014 et 2016, notre pays est de moins en moins souvent cité parmi les favoris. Les noms qui ressortent le plus régulièrement sont ceux de l’Espagne, du Brésil, de l’Allemagne et de la... France. Gary Lineker et Lionel Messi pointent même les Bleus de Didier Deschamps comme candidats numéro 1 au sacre mondial. Ce n’est pas plus mal que la pression soit mise sur les autres nations.

Le rôle d’outsider peut et doit même parfaitement convenir à nos Diables rouges !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK