"Le Mondial en hiver? Au Qatar de le demander"

Blatter : "Le Mondial en hiver? Au Qatar de le demander"
Blatter : "Le Mondial en hiver? Au Qatar de le demander" - © Tous droits réservés

La décision d'organiser le Mondial-2022 en hiver plutôt qu'en juin, défendue par le président de l'UEFA Michel Platini, doit d'abord faire l'objet d'une demande du Qatar, a déclaré le président de la Fifa Joseph Blatter vendredi à Knokke-Heist.

"La demande de jouer en hiver doit venir de l'organisateur. Or la Fédération internationale (de football) n'a encore reçu aucun requête en ce sens de la part du Qatar", a dit Blatter à quelques journalistes en marge d'une réunion du Comité médical de la Fifa.

"Quand le Qatar s'est vu attribuer l'organisation de la Coupe du monde en 2022, chacun des votants savaient que ce Mondial était programmé en été", a rappelé le dirigeant suisse.

Michel D'Hooghe a lui indiqué "qu'il serait préférable de jouer ce Mondial sous des températures acceptables" alors que le mercure peut atteindre les 45 degrés en juin dans cette région du monde.

"On me dit que les stades et les centres d'entraînement seront climatisés à 21 degrés. Pour jouer ce ne serait donc pas un problème. Mais il faut aussi penser aux supporteurs", a expliqué M. D'Hooghe qui sera mis à l'honneur pour ses 25 ans de présidence du Comité médical de la Fifa. "Il faut veiller au bien-être de tous ces supporters qui vont se déplacer au Qatar sous ces températures inhabituelles pour la plupart d'entre eux", a-t-il ajouté.

"L'Euro 2020? A mon sens, pas une bonne idée"

Le président de la Fifa Joseph Blatter a également critiqué l'organisation de l'Euro-2020 dans 13 villes de différents pays initiée par Michel Platini.

"A mon sens, la décision de Michel (Platini) d'éparpiller l'Euro dans plusieurs pays n'est pas bonne. Mais c'est mon opinion. Ce n'est pas pour autant que je m'en prends à l'homme", a déclaré Sepp Blatter à l'AFP.

"J'ai vécu l'organisation d'un Mondial dans deux pays en 2002 avec le Japon et la Corée du Sud. Ce fut très, très difficile. A la Fifa, ce genre de choses, c'est fini", a-t-il précisé.

"Un tournoi appartient à un pays, à travers lequel on crée une identité et une euphorie. Le tournoi 2020 a été éparpillé. Ce n'est plus un Championnat d'Europe. On doit l'appeler autrement, je ne sais pas comment. Un tel tournoi manque d'âme et de cœur", avait estimé M. Blatter jeudi dans la presse allemande.

Le dirigeant suisse a toutefois rappelé que "la Fifa n'a aucun moyen de s'opposer à la décision de l'UEFA qui organise ses compétitions librement". "Avec Michel, nous sommes parfois en désaccord sur certains sujets, comme cet Euro-2020 ou l'utilisation de la technologie (pour l'aide aux arbitres). Mais je ne juge pas l'homme. Nous avons de temps à autre des opinions différentes, c'est tout", a ajouté Blatter.
   
Belga et AFP

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK